Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Norwegian double ses pertes

Norwegian vient d'annoncer des résultats mitigés pour le premier trimestre 2017. Elle creuse ses pertes malgré l'augmentation du nombre de ses passagers.

Jeudi, la compagnie low cost Norwegian a annoncé qu’elle avait doublé ses pertes trimestrielles par rapport au dernier trimestre de 2016.

La troisième compagnie low cost d’Europe (après Ryanair et Easyjet) a perdu 1,491 milliard de couronnes (158,5 millions d'euros) après une perte nette de 800 millions de couronnes un an auparavant.

Le coût du pétrole plombe les comptes

Selon, Bjørn Kjos, le directeur général de la compagnie, différents facteurs expliquent de tels résultats. Tout d’abord, "la hausse du coût du carburant". Les dépenses en fioul de la compagnie s’élèvent à 1,526 milliard au premier trimestre, soit une hausse de 77% par rapport au même trimestre l’an dernier. Mais les mauvais résultats de la compagnie sont également imputables aux effets de change et calendaires défavorables.

Il y a eu un "renforcement de la couronne face à la livre anglaise, l'euro et la couronne suédoise, ce qui représentent près de la moitié de nos ventes", regrette le directeur général Bjørn Kjos. Les mauvais chiffres ont également été affectés par le fait que Pâques n'était pas au premier trimestre comme l'an dernier, a-t-il ajouté.

Pourtant, avec 6,65 millions de passagers transportés, Norwegian a augmenté de 14% son nombre de clients. Une croissance tirée, dit-elle, par des destinations comme les États-Unis, l'Espagne et la France. Au cours du trimestre, Norwegian a lancé 39 lignes nouvelles, notamment long-courriers, avec des liaisons transatlantiques supplémentaires. Son chiffre d'affaires a même augmenté de 9%, soit 5,406 milliards de couronnes.

A cause de ces mauvais résultats, l'action de Norwegian a ouvert en baisse de 3,40% à la Bourse d'Oslo.

Optimiste malgré tout

Mais Norwegian reste optimiste. "Nous remplissons nos appareils et attirons toujours plus de passagers, autant sur les nouveaux marchés que sur les marchés déjà installés", a souligné Bjørn Kjos. "Nos opérations long-courriers sont dorénavant solidement établies, et confirment que les consommateurs souhaitent des tarifs abordables et des appareils neufs pour voyager sur les routes intercontinentales".

En outre, "la stratégie globale de développement va permettre de réaliser d’importantes économies d’échelle et une réduction des coûts unitaires", selon la compagnie. Au cours du premier trimestre, ces coûts, hors carburant, ont baissé de 4% et la dette a été réduite de 1 milliard de couronnes. La trésorerie était de 4,8 milliards de couronnes à la fin du trimestre.