Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les hôteliers ne croient pas au changement de politique touristique

Selon un sondage MKG Hospitality, la très grande majorité des professionnels interrogés s'attendent au maintien de la politique touristique actuelle après les élections.

Selon le dernier sondage MKG Hospitality, 86% des hôteliers considèrent qu’il n’y aura pas de changement significatif dans l’orientation de la politique touristique de la part d’un prochain gouvernement. Signe que les professionnels du secteur se sentent encore une fois oubliés par les candidats à l'éléction présidentielle.

Un panel de plus de 200 hôteliers, représentatifs des différentes catégories et implantations hôtelières, a été interrogé après l’annonce des résultats du 1er trimestre 2012, plutôt bien orienté. L’heure n’est pourtant pas à l’optimisme : 49% des professionnels qui ont répondu se disent "plutôt attentistes" pour le reste de 2012 et ils sont 29% à se déclarer carrément "pessimistes" pour la poursuite de l'année. Seuls 21% affichent une lueur d'espoir, si le résultat des élections pouvait redonner un coup de pouce à la croissance.

Un premier trimestre décevant

Dans l’ensemble, 62% des hôteliers ont perçu le 1er trimestre 2012 comme moins fréquenté que le trimestre équivalent de 2011.Les deux tiers des hôteliers interrogés constatent que la période électorale se traduit par un impact négatif dans le niveau d’activité. En revanche, aucune guerre tarifaire n’est engagée. Les prix moyens, par une meilleure sélection des canaux de distribution ou à travers le refus de céder aux promotions, restent globalement stables (44%) et s’améliorent même pour un cinquième des hôteliers interrogés (20%). La marge de manœuvre est plus élevée dans l’hôtellerie haut de gamme, qui profite toujours de la présence d’une nouvelle clientèle étrangère.

Néanmoins, le contexte tarifaire reste délicat, car la hausse de TVA, passée de 5,5% à 7%, n’a pas été entièrement répercutée dans les tarifs affichés. Seuls 25%  des hôteliers ont joué la transparence fiscale totale, les autres ont en partie, voire parfois totalement, absorbé le différentiel de 1,5% de hausse de la TVA depuis le 1er janvier dernier sur l’ensemble des prestations hôtelières.

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique