Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le facteur temps conditionne le voyage d’affaires

Une récente étude sur les habitudes des voyageurs d’affaires européens rappelle notamment qu’Internet est encore loin de détrôner les agences.

Les hommes d’affaires français effectuent en moyenne 17 voyages par an, se rendent majoritairement en Allemagne, privilégient les agents de voyages pour leurs réservations et sont nombreux à avoir constaté un changement dans la politique de voyages de leur entreprise. Tels sont les principaux enseignements de l’enquête de Martin Hamblin GFK sur les habitudes des voyageurs d’affaires de cinq pays européens – France, Allemagne, Italie, Espagne et Royaume-Uni – commanditée par Delta.

Selon l’enquête, les hommes d’affaires européens réalisent en moyenne 16 voyages d’affaires par an et environ huit d’entre eux s’effectuent outre-Atlantique. Ils se rendent majoritairement au Royaume-Uni à l’exception des Français dont la destination d’affaires la plus fréquente est l’Allemagne. Ces derniers se distinguent également de leurs voisins européens par leur réticence à voyager sur une compagnie à bas prix. En dépit du ralentissement économique et de l’émergence des compagnies low cost, ils sont en effet 75 % (contre 64 % en moyenne pour les autres pays) à continuer de préférer les compagnies régulières, 17 % les compagnies à bas prix et 8 % à ne pas avoir de préférence.

La priorité : le choix des horaires

Plus qu’un service haut de gamme, c’est le large choix d’horaires qui conduit les hommes d’affaires français à choisir les compagnies aériennes classiques. Les deux autres raisons les plus souvent avancées pour justifier ce choix sont la proximité de l’aéroport et la possibilité de pouvoir changer son billet à la dernière minute. L’enquête de Delta Air Lines souligne également le poids des alliances internationales, en particulier auprès des personnes voyageant en première classe ou en classe affaires. Sky Team, dont Delta et Air France sont les membres fondateurs, est l’alliance la plus populaire auprès des Français (53 %).

Si les Français continuent à voler majoritairement sur des lignes régulières, ils sont également les plus nombreux (33 % contre 13 % en Espagne, 20 % au Royaume-Uni ou 22 % en Italie) à avoir noté un changement dans la politique de voyage de leur entreprise.

Une classe d’âge plutôt élevée

Désormais, sur les court-courriers, 61 % des Français voyagent en classe éco contre seulement 22 % en classe affaires. Concernant le mode de réservation, les hommes d’affaires continuent de faire appel pour une majorité d’entre eux (56 %) à une tierce personne (un collègue ou à une agence de voyages). Et ce, en dépit de la possibilité qu’ils ont désormais de pouvoir réserver eux-mêmes leur billet en ligne. Ainsi, 70 % des Français réservant leurs billets passent par une agence de voyages. A l’inverse, au Royaume-Uni et en Allemagne, ils sont respectivement 63 % et 53 % à utiliser désormais Internet. Cette spécificité française s’explique peut-être par la classe d’âge relativement élevé des hommes d’affaires : 76 % d’entre eux ont plus de 40 ans et 41 % plus de 50 ans. Il semblerait donc que certaines habitudes soient difficiles à changer !

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique