Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le bel été de Gulf Air

Sereine, malgré le retrait d’Abu Dhabi de son capital, la compagnie enregistre de bons résultats au départ de France.

Il y a une dizaine de jours, l’Emirat d’Abu Dhabi annonçait sa volonté de se désengager du capital de Gulf Air dans les six mois. Une décision prévisible, puisque l’Emirat a lancé parallèlement une nouvelle compagnie, qui ouvrira bientôt des vols au départ de France, Etihad Airways. Chez Gulf Air, on reste serein face à cette décision, même si des modifications de programme sont à prévoir à moyen terme.

Au départ de France, la compagnie affiche de bonnes performances. Sur les six premiers mois de l’année, le trafic passagers de la ligne Paris-Bahreïn progresse de 10 à 15 %, avec un taux de remplissage moyen de 70 %. Pendant les deux mois d’été, Gulf Air a même connu des pointes à 80 %. Elle attribue en partie ce succès au maintien de sa commission de base de 7 % aux agences. Nous avons introduit dans les GDS des tarifs négociés, pour lesquels les agences ont bien réagi. Néanmoins, cette bonne dynamique a été freinée par la prise de frais de dossier chez certains distributeurs, explique Michel Simiaut, directeur commercial France de Gulf Air. Le transporteur n’a pas encore défini sa politique de distribution pour 2006, mais pourrait supprimer sa commission si la prise de frais venait à se généraliser.

%%HORSTEXTE:1%%