Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’architecture typique de Peisey-Vallandry, une architecture de qualité

Si vous traversez les ruelles étroites des villages de Peisey-Vallandry, vous aurez sans doute remarquez leur architecture singulière et à la fois tellement similaire d’un village à l’autre. Alors avant de vouloir vous plonger dans un ces chalets douillets pour une nuit ou une semaine, voici quelques explications sur l’origine de ces maisons.

L’influence de l’activité agropastorale

L’activité agropastorale de Peisey a définitivement laissé une marque sur le patrimoine architectural de la destination. Cette architecture traditionnelle se caractérise, entre autres, par une adaptation des maisons à la pente, par des volumes consacrés au stockage des récoltes et au logement du bétail.

De la pierre comme élément principal

Depuis le 18ème siècle les maisons sont essentiellement construites en pierre. Pour limiter les risques d’incendie et raisonner l’utilisation du bois, on réserve ce matériau pour les parties hautes et les charpentes. La disposition des pierres diffère selon son emplacement. Elles sont empilées et bien ajustées pour les murs de soutènement ainsi que pour les conduits de cheminée. Elles sont en en arc de cercle pour les voûtes et encadrement ou encore décalées en escalier ou à plat en dallage. Des gigantesques colonnes creuses habillent le centre des maisons, ce sont les cheminées.

Du bois comme élément secondaire

Pour les parties hautes en bois, les troncs sont conservés en rondins ou transformés en poutres, puis sont emboités. Quant à la charpente, elle est calibrée pour résister au poids des lauzes et de la neige. Ressource naturelle des forêts, on prélève les essences dont on a besoin : épices, pin, mélèze… Le bois est un gage de qualité, de résistance et de conservation. Le temps se charge de colorer le bois, du jaune paille au gris bleuté, la magie du vivant opère.

De la lauze comme élément de finition

Le toit est fait de lauzes ou de tôle. Peisey-Nancroix ne manque pas de ressources en schiste, on prendra donc vite l’habitude de recouvrir les toits de lauze. Dans certains cas à Peisey-Nancroix, les toitures sont prolongées pour former une cour ou l’on pouvait faire les travaux à l’abri de la neige.

Une espace de vie partagé entre hommes et bêtes

De l’extérieur des bâtisses, on repère une entrée commune aux bêtes et aux hommes, puisque dans le temps, l’espace de vie était partagé. Aux hivers rigoureux, les animaux étaient d’une compagnie chaleureuse et odorante. Dès les premiers bourgeons, les hommes s’installaient dans une autre partie du bâtiment pour fabriquer le fromage. De nos jours, les hommes ne vivent plus au rez-de-chaussée avec le bétail, mais à l’étage. Ces grands espaces sont devenus des grands salons et des séjours agréables. Des grands vitrages permettent de profiter du soleil et d’avoir des vues panoramiques sur les sommets environnants, alors qu’à l’époque, les ouvertures étaient petites pour limiter la perdition de chaleur… 

Une évolution dans l’utilisation des matériaux

Aujourd’hui, ces matériaux sont concurrencés par des matériaux modernes, des composites plus facilement ouvrables, plus légers et plus efficaces. Les hommes n’ont cessé d’adapter leur maison, de la rendre plus confortable, mieux transmissible aux générations futures. 

Plongez-vous dans cet univers et admirez cette architecture atypique lors des visites guidées organisées par l’Office de Tourisme de Peisey-Vallandry. Toutes nos activités et nos hébergements à la location ici.

Pour plus d’informations, contacter Peisey-Vallandry Réservation : 

Mail : reservations@peisey-vallandry.com 

Téléphone : 04 79 07 89 86 

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique