Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’oenotourisme se structure

Démarche qualité, agrégation de l'offre, nouveaux acteurs dans la distribution… Le marché des voyages autour du vin se professionnalise et adopte les nouvelles technologies.

Le marché de l'oenotourisme – 8 millions de personnes dont près d'un tiers d'étrangers – attire toujours de nouveaux acteurs. Mais après une première phase de croissance à deux chiffres entre 2006 et 2010, le secteur aborde une nouvelle ère. « On se structure, explique Philippe Richard, gérant du réceptif spécialiste Via Voyages. On voit également que les professionnels commencent à s'emparer des nouvelles technologies ».

 

UNE OFFRE DE PLUS EN PLUS VISIBLE

 

Historiquement, l'offre est portée par les châteaux, vignerons, exploitants qui travaillent autour du vin, certains ayant créé des offres de visites ou des chambres d'hôtes. Ces professionnels du vin ont appris peu à peu les besoins des touristes, notamment depuis le lancement du label Vignobles et Découvertes. « Ce label a pour vocation d'améliorer la lisibilité de l'offre mais on n'est pas sûr qu'il soit identifié par les consommateurs. Il a surtout permis d'améliorer la qualité de l'offre » explique l'équipe de Loire-Atlantique Tourisme. De nouveaux produits, liant le vin avec la gastronomie, le patrimoine, la randonnée, ou le vélo ont également fait leur apparition.

Atout France, les acteurs institutionnels du tourisme (CDT, CRT, OT), les fédérations professionnelles et les acteurs privés ont contribué à rendre cette offre plus visible et à la mettre en marché. On trouve désormais ces produits sur tous les canaux de distribution, des sites des CDT aux coffrets cadeaux, sans oublier les agences de voyage. Et si près de 90 % des achats de produits oenotouristiques se font encore en direct avec les prestataires, les marges de progressions sont importantes, tant pour les clientèles étrangères, européennes ou chinoises, que françaises. Le succès croissant des coffrets cadeaux, des cartes comme l'oenopass, ou des opérations de promotion via des sites comme Vente-privée.com en témoignent.

L'offre, agrégée grâce à des développements technologiques, permet en effet à des sites comme Via Bourgogne de proposer une gamme complète de produits ou d'être référencés par des agences en ligne. De nouveaux acteurs comme la place de marché Monvigneron.com ou l'agence de voyage en ligne In Vino Veritas se créent ainsi régulièrement, sans compter le développement des applications mobiles.

Pourtant, comme l'expliquent certains, l'offre est encore « trop dispersée » avec des « guerres entre les régions ». « Il faut davantage travailler en réseau, c'est la clé explique Philippe Richard ». Une meilleure coordination, une offre et des efforts de communications communs sur les marchés étrangers restent encore à développer.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique