Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’application SNCF va se connecter aux VTC, taxis et vélos

La compagnie ferroviaire veut lancer une application mobile universelle.

Alexandre Viros roule désormais pour l’application de la SNCF ! Ce matin, le directeur général de Oui.sncf a annoncé le lancement prochain d’une nouvelle version de l’appli de la compagne ferroviaire, qui se positionne comme un « assistant personnel de mobilité » ouvert à d’autres modes de transport. Afin d’enrichir la promesse client au printemps 2019, des partenariats seront bientôt annoncés avec des acteurs des VTC, des vélos, des bus, des parkings et des taxis. « Nous sommes une maison ouverte. Face à un client multimodal, nous serons multimodal », avec une expérience sans couture. L’appli, déjà téléchargée par 12 millions de personnes, apportera aussi plus de personnalisation grâce à l’intelligence artificielle, et intègrera le paiement. L’idée est d' »avoir un accès sans couture », en commandant un trajet complexe depuis son portable, au 1er semestre 2019.

Nouvelle organisation

« Je vais vous présenter e-voyageurs SNCF, un projet dont j’ai la responsabilité », a aussi tenu à souligner ce matin Alexandre Viros. Ce projet de convergence client au sein de la compagnie ferroviaire, qui cache une réorganisation interne, rassemble l’application marchande Oui.sncf, l’appli SNCF et le pôle technologique e-voyageurs Technologie (ex-VSCT, qui emploie 1000 personnes). L’objectif est notamment d’accélérer le développement de l’assistant personnel de la mobilité quotidienne qu’incarne la future application SNCF.

L’application Oui.sncf, qui est davantage tournée vers les trajets longue distance (5 achats par an), poursuit sa vie, de manière autonome, du moins pour l’instant. Interrogé sur l’ajout éventuel d’acteurs des VTC, des vélos en libre-service, des bus, des parkings et des taxis, Alexandre Viros : « Tout est ouvert. Les usages nous le dicteront. Certains acteurs le seront, pour d’autres ce sera superflu. Sur l’application Oui.sncf, nous voulons trouver le bon équilibre entre l’offre généreuse et le pilotage de notre performance. »

Oui.sncf retrouve de la croissance

Oui.sncf a enregistré des ventes globales de 4,6 milliards d’euros en 2017, contre 4,1 milliards un an plus tôt. La croissance est donc de retour après une année 2016 compliquée pour la destination France dans son ensemble. Cette année-là, le bras armé marchand de la SNCF affichait un volume d’affaires de 4,3 milliards d’euros.

L’année 2018 se présente sous de bons auspices, selon la direction, avec 3,1 milliards d’euros sur les neuf premiers mois de l’année. La distribution des billets de train génère plus de 90% de l’activité.

 

 

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique