Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

ITB 2012 : moins d’exposants, plus de visiteurs

La 46e édition du salon ITB, du 7 au 11 mars, a accueilli 113 000 visiteurs professionnels, soit 2 % de plus qu’en 2011, malgré un nombre d’exposants (10 684 stands représentant 187 pays) en recul de presque 5 %.

Il a fallu, comme chaque année, s’armer de bonnes chaussures pour visiter la foire exposition et le centre de congrès de Berlin, courir d’un hall à un autre pour ne pas manquer une conférence sur le développement durable ou sur les derniers développements des technologies multimédia appliquées aux smartphones. Ouvert au grand public pour ses deux dernières journées, le salon a également accueilli 59 000 visiteurs particuliers, auxquels l’organisateur souhaite permettre dès 2013 d’acheter, sur place, des forfaits vacances. « Il n’en est pas question. L’ITB doit rester un salon professionnel », tonne Klaus Laepple, président de la fédération allemande des professionnels du tourisme.

UNE « TECHNOLOGIE » EN CROISSANCE

Sur les stands nationaux, à grands renforts de publicité, la Turquie a subtilisé la vedette à l’invité d’honneur égyptien, en perte de vitesse de 25 % sur le marché allemand. Avec 230 exposants, la section « technologique » de l’ITB est en pleine croissance. Logiciels de back-office, solutions informatiques dédiées aux réseaux sociaux, moteurs de réservation intègrent de nouveaux concepts tels que la recherche sémantique qui comprend « l’objectif » de l’internaute et promet d’intégrer, bientôt, ses « émotions » dans ses propositions de résultats en ligne. Parmi les géants allemands du tourisme, on note pour la première fois la présence de Lufthansa, qui appuie sur l’ITB sa stratégie commerciale de croissance annoncée à l’aéroport de Berlin. Un aéroport présenté en vedette sur le salon, après cinq ans et demi de chantier : dès l’ouverture le 3 juin, « BER » proposera 16 nouvelles destinations, dont Abu Dhabi et Los Angeles, mais aussi Toulouse et Marseille, se positionnant comme alternative sérieuse au hub saturé de Francfort. Lufthansa, dont les opérations quitteront l’aéroport berlinois de Tegel, se retrouvera sur la même plate-forme que son concurrent Air Berlin. L’exploitant promet une croissance du trafic local de plus à 10 %, supérieure aux 7,7 % (24 millions de passagers) déjà réalisés en 2011 par les aéroports « fusionnés » de Tegel et Schönefeld. La présentation du projet de déménagement, le soir du 2 juin, a fait sensation : monstrueux du point de vue logistique, il prévoit la fermeture de l’autoroute A 113, pour permettre à 600 camions de transporter les contenus confiés par les 190 sociétés occupantes de Tegel. La fête, pour le premier décollage, promet d’être belle : Lufthansa vient d’annoncer la mise en oeuvre d’un de ses huit A 380 sur son vol inaugural vers Francfort.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique