Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Iata dit non à la taxe licenciement d’Alitalia

L’organisation dénonce une hausse « inacceptable » de la taxe qui doit financer les indemnités des salariés licenciés prévues dans le plan de sauvetage.

 

Iata ne veut pas d’une taxe licenciement chez Alitalia. L’Association internationale du transport aérien, très pointilleuse sur toute les taxes directes ou cachées permettant aux Etats de se renflouer, vient d’envoyer un courrier bien senti au gouvernement italien dénonçant la hausse prévue de la taxe d’embarquement sur les vols Alitalia destiné à financer les indemnités des salariés qui seront licenciés dans le cadre de la reprise de la compagnie par CAI.

Giovanni Bisignani, le président d’Iata a ainsi écrit au ministre du Développement  économique Claudio Scajola, que la « la charge financière du sauvetage d’une compagnie en faillite n’est pas acceptable ». Cela « pourrait être une violation des normes communautaires sur les aides d’Etat » a-t-il poursuivi. La taxe, actuellement de un euro, pourrait être portée à trois euros.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique