Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Hôtellerie : les prix baissent à Paris

Les attentats et la concurrence d'Airbnb ont fait chuter le prix des chambres d'hôtels à Paris au cours du premier semestre quand les tarifs en province ont progressé, selon le portail de réservations hôtelières pour les voyageurs d'affaires.

Depuis le début de l’année 2016, l’hôtellerie française connaît une situation contrastée, avec un écart qui se creuse entre Paris-Ile de France et la province.

Attentats, grèves et Airbnb dans le collimateur

A Paris intra-muros, la tendance baissière est nette, indique HRS, même si elle s’est atténuée entre le premier trimestre (-4,8% à 124 € la nuit) et le second (-2,7% à 142 € en moyenne par nuit). "Le climat sécuritaire de la capitale pèse évidemment sur la fréquentation", commente le portail de réservations allemand, précisant que le développement de modes d’hébergements "alternatifs" type Airbnb est aussi à prendre en compte. Les grèves du mois de juin  peuvent aussi "expliquer indirectement cette tendance baissière".

A contrario, la tendance en province est orientée à la hausse du tarif moyen journalier. Si le premier trimestre a été difficile pour Lyon (102€, -5,9%), Marseille (87€, -5,7%), Strasbourg (91€, -3,2%) et Lille (97€, -2,1%), l’effet de rattrapage a été unanime au second trimestre avec des hausses dans l’ensemble des grandes villes exceptée Cannes (-3% à 161€).

Un effet Euro pour la province

Entre avril et juin, les plus fortes augmentations tarifaires ont été constatées à Lille (119€ à +15,5%), Marseille (109€  à +13,5%), Toulouse (101€ à +7,5%), Lyon (113€ à +6,6%) et Nice (132€ à +6,5%), un dynamisme qu'HRS attribue à "l'effet Euro 2016" dont Paris n'a pas profité.

Les tarifs sur la période de la compétition (10 juin -10 juillet ) reflètent de manière plus marquée la tendance constatée sur le second trimestre avec le trio Marseille (+62% vs 2015), Lille (+28%), Lyon (+26%), en nettes hausses, alors que le tarif moyen à Paris a chuté sur la même période de 4% à 127€.

New-York au top des prix mondiaux

Selon ce dernier baromètre HRS, New York est par ailleurs redevenue la ville la plus chère du monde, bien que les hébergements touristiques alternatifs y montent également en puissance. Le prix moyen à la nuit s'est élevé à 244€ au deuxième trimestre, devant San Francisco, rétrogradée à la seconde place à 226€. Il a néanmoins fléchi durant deux trimestres consécutifs, soit  -6,7% au premier, -12,2% au deuxième, signe d'une concurrence accrue.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique