Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Google avance ses pions

Depuis son rachat d’ITA Software, Google inquiète les professionnels du voyage. Et si la vraie menace venait d’Apple, qui fomente une application voyage ?

Google franchit un nouveau pas dans la recherche de billets d’avion. Le géant de Mountain View vient d’inaugurer un nouveau fil d’information, sur les vols programmés depuis un aéroport donné. Si l’on tape « vols de Paris à Londres », il affiche, en tête des réponses, 20 à 28 fréquences par jour, en liaison directe. Le calendrier des horaires correspondant, par heure de départ, est accessible d’un seul clic. Voilà qui lui permet d’occuper le terrain, en attendant de pouvoir exploiter la technologie d’ ITA Software, si les autorités américaines de la concurrence donnent leur aval à l’acquisition. Microsoft l’a précédé : son moteur de recherche Bing propose déjà un calendrier de vols, mais sur le marché américain seulement. Le site peine à percer le marché français. Google continue à truster, en France, 90 % de part de marché. Fort de cette position, il compte bien imposer son empreinte dans la téléphonie mobile, qui se place au coeur des enjeux de la Net économie. D’où son futur système de paiement sans contact Google Wallet. Ce service sera lancé cet été aux États-Unis sur l’Android Market, pour payer chez des commerçants avec son mobile. Et ce, grâce à la technologie NFC (lire le zoom). Même si les consommateurs ne sont pas tous prêts à payer avec leurs smartphones, les grands noms d’Internet préparent le terrain.

APPLE VEUT AUSSI CROQUER DU VOYAGE

Apple n’est pas en reste. La marque à la pomme couve une application pour jouer les agences de voyages auprès des détenteurs d’iPhones. C’est en tout cas ce que croit savoir le blog PatentlyApple.com, un site qui surveille la pépinière de brevets déposés par Apple. La bien nommée iTravel combinerait la réservation de billets d’avion, de chambres d’hôtel et de locations de voitures d’une part, et la géolocalisation d’autre part. Cerise sur le gâteau : elle utiliserait les iPhones comme moyen de paiement et d’identification à toutes les étapes d’un voyage, en recourant à NFC. « Si l’application est native », soit préinstallée sur les iPhones comme iTunes, « elle deviendra incontournable, estime Christophe Léon, président de PureAgency, société spécialisée dans la stratégie mobile. Apple a une vraie capacité d’innovation et de création rapide d’audience. Et ses équipes ont déjà fait la preuve qu’elles savaient changer de métier, de constructeur informatique à plate-forme de téléchargement, en passant par fabricant de mobiles. »

« Si j’étais Opodo ou Go Voyages, je m’inquiéterais », commente un observateur. Reste que, pour l’heure, Apple n’a ni confirmé ni infirmé le projet iTravel. « À ce stade, nous ne savons pas s’il veut lancer un comparateur ou une agence en ligne », relève Christophe Léon. Chose certaine : le groupe de Steve Jobs sait se donner les moyens de ses ambitions. « Sa stratégie mobile est déjà puissante, avec des applications iPhone et iPad très intuitives, rappelle Frédéric Vanhoutte, président de Level. Avec iTravel, il faut s’attendre à un tsunami en terme de communication. Il y aura une bataille du modèle d’Apple, qui devra justifier ses services payants auprès des voyageurs, face à des concurrents aux applications gratuites. »

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique