Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Google, 20 ans, et toujours plus d’ambitions dans le voyage

C’est le 4 septembre 1998 que Google est né. Où en est le groupe dans le travel ? Il avance, discrètement, mais sûrement !

A coup de fonctionnalités, de photos et d’images, Google construit son mécano du voyage. Aux Etats-Unis bien sûr, mais en France également. Le géant de Mountain View, qui contrôle plus de 90% de la recherche, a lancé son comparateur tricolore Flight Search en mars 2013. Et désormais, c’est dès la page d’accueil qu’il pousse « vols » aux côtés de « Maps » et d’ « Actualités »

« Google Flights vous permet de réserver des vols auprès de plus de 300 compagnies aériennes, agences de voyages en ligne et agrégateurs avec lesquels nous avons développé des partenariats. Il se peut que Google soit rémunéré lorsqu’un utilisateur clique su une option de vol spécifique », indique le géant de la recherche. Nombre de compagnies aériennes ont intégré ce comparateur, alors que les agences en ligne brillent souvent par leur absence. Nous avons effectué un test ce matin sur la Thaïlande. Seules des compagnies aériennes remontent dans les résultats. L’internaute est ensuite redirigé vers le site de la compagnie choisie.

De vrais guides de voyage

Pour mémoire, c’est en 2017 que Google a déployé Trips en français. Depuis, le groupe enrichit la rubrique, avec des contenus multimédias. Lorsqu’on tape « Thaïlande » dans Google, les « activités à découvrir » remontent en 4e position, avec quatre propositions, des tarifs de vols et d’hôtels en prime. Sans oublier un guide de voyage incluant des suggestions de circuits de quelques jours.

Pas d’abus de position dominante ?

Sur un modèle comparable aux vols, dans l’hôtellerie cette fois, Google a lancé Hotel Finder. Il suffit de taper « Hôtel Bangkok » pour en prendre la pleine mesure… Les trois premières réponses sont des liens sponsorisés. La quatrième est le gros pavé de Google, avec sa carte, son graphique de l’évolution des prix, ses filtres. Le groupe positionne aussi, à travers Maps, les hôtels qu’il est possible de réserver dans la foulée. Son écosystème se construit de manière inexorable dans le travel, brique après brique, même si certains observateurs dénoncent régulièrement un abus position dominante. La Commission européenne a récemment infligé une amende de 4,3 milliards d’euros à Google, mais c’était sur un tout autre terrain, celui d’Android qui domine son marché.

 

A lire aussi :