Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Egypte : Thomas Cook évacue tous ses clients d’un hôtel après deux décès

Le voyagiste britannique a évacué un établissement d’Hurghada après la mort de deux touristes britanniques et l’apparente intoxication d’autres clients.

Dans un communiqué, Thomas Cook se dit « très attristé par la mort tragique de deux clients qui séjournaient au Steigenberger Aqua Magic Hotel à Hurghada », un hôtel vendu sur le marché français (mais pas par Thomas Cook) et situé dans une station balnéaire sur la côte de la Mer Rouge en Egypte.

D’après la presse britannique, les victimes étaient un couple de sexagénaires venant de Burnley, dans le nord de l’Angleterre. « Les circonstances de leurs morts ne sont pas encore établies. Nous avons aussi reçu des informations sur un nombre anormalement élevé de malades parmi les clients. Comme la sûreté est notre préoccupation première, nous avons la pris la décision d’évacuer tous les clients de cet hôtel », a expliqué Thomas Cook, appliquant ainsi le principe de précaution.

Un hôtel contrôlé en juillet

La BBC assure que 301 clients du voyagiste étaient concernés. Ces touristes vont être transférés dans un autre hôtel d’Hurghada ou ils pourront décider de rentrer chez eux dès ce vendredi s’ils préfèrent. « Nous continuons de travailler avec l’hôtel et soutenons les autorités dans leurs enquêtes. Le Steigenberger Aqua Magic Hotel a été contrôlé par Thomas Cook pour la dernière fois à la fin juillet 2018 et a reçu un taux d’approbation de 96% », précise le voyagiste britannique.

Jeudi, le gouverneur de la mer Rouge Ahmad Abdallah a annoncé la mort mardi des deux touristes britanniques à Hurghada, en écartant « tout motif criminel ». L’homme est décédé à l’hôpital, où il était venu suite à un coup de fatigue. Informée de son décès, sa femme, encore à l’hôtel, aurait alors subi un choc nerveux entraînant sa mort, selon le premier rapport médical.

La fille du couple, qui devait quitter le jour du drame la station balnéaire, a été convoquée par le parquet pour interrogatoire. Ce dernier a décidé de pratiquer une autopsie du corps de la femme pour « s’assurer des causes du décès ».