Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Dossier de l’été : l’année fragile des géants du tourisme

L’industrie du tourisme fait face à des défis en permanence. Ses acteurs les plus emblématiques, comme Thomas Cook et TUI France, vivent une année compliquée.

Les grands du tourisme vacillent. Thomas Cook, l’inventeur du tour-operating, a conclu le premier semestre 2018/2019 avec une dette de 1,7 milliard d’euros. Une mauvaise passe qui fait suite à un exercice jugé décevant, avec une perte nette de 183 millions d’euros. Trop bonne météo en Europe, Brexit, hausse des coûts du carburant, surcapacité du marché et concurrence des nouveaux acteurs du numérique… Les raisons invoquées pour expliquer la chute du géant britannique sont nombreuses, et surtout variées. Thomas Cook doit maintenant trouver de l’argent frais pour passer l’hiver. Tout en réinventant son modèle économique, le voyagiste pourrait tomber dans l’escarcelle du géant chinois Fosun, déjà propriétaire du Club Med.

Pour TUI France, la situation n’est pas plus limpide. Enlisée dans la crise depuis 2012, la filiale française du leader mondial du voyage n’arrive pas à trouver l’équilibre, sans parler de la rentabilité. Contraint de se restructurer, le siège de Levallois-Perret va devoir prendre des décisions. La vente de Corsair, qui a acté le départ du PDG du voyagiste Pascal de Izaguirre, en était une première.

Mais TUI France ne pourra pas s’arrêter là. Depuis six mois, les rumeurs de plan social agitent les salariés du groupe. Le Conseil social et économique (CSE), qui les représente, s’est saisi du dossier et active tous les leviers possibles pour contenir la vague de départs redoutée. Sans entrer dans le détail, la direction reconnaît travailler sur différents projets, comme l’externalisation de certains services au Maroc.

A lire aussi :

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique