Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Dossier de l’été 2016 : Airbnb face à ses détracteurs

A Paris, Berlin, Barcelone ou encore New York, le groupe californien doit faire face à des vents contraires.

Airbnb est plébiscité par les voyageurs, ce qui n’est pas du goût de tout le monde. Les hôteliers, leurs syndicats et certaines autorités veulent endiguer l’essor de l’enfant gâté de San Francisco.

Berlin a instauré des formulaires de délation entre voisins. La ville de Paris a créé un service en ligne encourageant, elle aussi, la délation entre voisins : le registre disponible sur Opendata.paris.fr répertorie, en date du 18 juillet, 107 autorisations de changement d'usage pour les meublés. Et un enregistrement en mairie (ou "permis de louer") est prévu dans le projet de loi pour une République numérique (article 23 quater A). De son côté, New York a fait passer une nouvelle loi, en juin 2016, interdisant de mettre son logement entier sur la plate-forme pour une durée inférieure à 30 jours.

Airbnb commence à se rebiffer, pour préserver son avenir : le groupe californien a porté plainte contre une nouvelle réglementation l'obligeant à vérifier que les particuliers proposant un logement à San Francisco sont bien enregistrés auprès de la ville. Et il se donne les moyens financiers de poursuivre son ascension, en séduisant voyageurs d’agrément comme d’affaires. Selon le New York Times, des discussions sont en cours pour une nouvelle levée de fonds, qui valoriserait l’entreprise à environ 30 milliards de dollars.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique