Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

DELHI, TROIS EN UNE

NULL

Avec ses larges avenues ponctuées d’innombrables ronds-points, ses parcs fleuris et ses très stricts bâtiments administratifs, New Delhi commence par déconcerter. On n’imaginait pas aussi aérée la capitale indienne. Une fois quittée la partie nouvelle de la ville, le changement de décor est donc brutal. Lâchés dans Old Delhi, on est vite cerné, de milliers de gens. Foule bigarrée et grouillante, corps à corps parfois oppressants dans des rues étroites et sinueuses où l’on évite de justesse charrettes à bras et autres vélos-rickshaw (tricycle). C’est l’Inde, telle qu’on se la représente. En mouvement perpétuel. À la nuit tombée, en sortant du Fort Rouge, l’image d’Épinal s’incarne. L’esplanade s’est transformée en cour des miracles : charmeur de serpents, vendeurs à la sauvette et gamins dépenaillés escortent, sans agressivité, les touristes jusqu’à leur bus. Le choc le lendemain, en visitant Gurgaon, le très high-tech nouveau quartier, dans les faubourgs de Delhi, n’en est que plus fort. Gurgaon, c’est le laboratoire de l’Inde de demain, la vitrine du miracle indien. Rendez-vous avec le futur.

À visiter : avec ses tours luxueuses, ses bureaux ultra-modernes, ses gigantesques malls commerciaux et ses centres d’appels à la pelle qui défient l’économie occidentale, Gurgaon est rarement inclus dans les itinéraires. Moins folklorique que Old Delhi, mais pourtant bien plus instructif sur l’Inde en devenir.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique