Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Crise sanitaire, stratégie, OTAs, perspectives… Entretien exclusif avec Sébastien Bazin (Accor)

Que retient Sébastien Bazin, PDG du groupe Accor, des deux années de crise ? Comment compenser le recul de la clientèle affaires, et repenser le modèle économique du premier groupe hôtelier en Europe ? Quelle est la place des OTAs dans la distribution des chambres, et la meilleure arme pour limiter sa dépendance aux plateformes ? C’est à toutes ces questions que Sébastien Bazin a répondu dans cette interview.

L’Écho touristique : L’activité avait baissé de 60 % en 2020, avec une perte nette proche de 2 milliards d’euros. Quel est le bilan 2021 ?

Sébastien Bazin : Nous avons enregistré un bénéfice de 85 millions d’euros en 2021, confirmant ainsi le fait qu’Accor a les reins solides. Nous avons la capacité de retrouver nos performances pré-Covid-19 d’ici 24 mois.* Depuis juin 2021, nous avons constaté un formidable désir de voyager.

Avec la pandémie, l’hôtellerie a traversé la plus grave crise de son histoire. En tant que dirigeant, que vous aura appris le Covid-19 ?

Sébastien Bazin : Plus les mois passent, plus je ressens l’importance de cette crise et ses bienfaits. La crise sanitaire nous a rendus plus agiles, plus humains, plus humbles, plus réfléchis aussi. On a eu le temps de se tester pour savoir ceux qui avaient de l’énergie positive, ceux qui étaient dans l’angoisse. J’ai appris à beaucoup mieux cerner mes collaborateurs, en découvrant des talents inouïs dans différents pays.

La suite est réservée aux abonnés.
Pour lire l’ensemble de cette conversation, veuillez vous identifier avec votre compte si vous avez déjà un abonnement à L’Echo Touristique OU abonnez-vous

Propos* recueillis par Linda Lainé et Émilie Vignon

*Propos recueillis début de la guerre en Ukraine

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique