Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Comment recycler (généreusement) les lits vides du tourisme

Je pars, tu pars, il part. C'est la fondation via laquelle des entreprises partenaires peuvent donner des semaines de vacances à des familles défavorisées. Une généreuse idée, qu'un patron du tourisme veut partager avec ses pairs.

En France, environ 4 Français sur 10 renoncent à partir en vacances, souvent faute d'argent. Or chaque année, même en pleine saison, des lits restent vide. Une forme de gaspillage qui, à l'heure de l'économie du partage, constitue une idée assez insoutenable. Le gaspillage, d'ailleurs, a parfois mauvaise grâce dans notre société de consommation : sous peine de sanction, les grandes surfaces n'ont plus le droit de jeter des invendus alimentaires. Dans le même esprit, les acteurs du voyage seront-ils contraints, un jour, de remplir leurs lits inoccupés, avec des vacanciers gracieusement hébergés ?

Objectif, 1000 départs gratuits en 2016

Sans attendre cette hypothèse fantasque, Germain Lelarge, PDG-fondateur du TO-distributeur La France du Nord au Sud, a décidé de monter une fondation, sous la forme d'un fonds de dotation. Je pars, tu pars, il part est officiellement né en février 2015, avec un slogan explicite, qui rappelle les valeurs du tourisme social : "Ensemble, contribuons aux vacances pour tous". Son objectif est de faire partir 1000 familles en vacances en 2016, via des partenariats avec des acteurs du tourisme programmant la France, voire des destinations étrangères. Pour l'heure, Interhome et Odalys embarquent dans l'aventure. "Chacun des deux acteurs s'est engagé à donner quelques semaines" invendues à des familles déshéritées, sélectionnées avec la complicité d'associations locales.

"L'idée, c'est de lancer une chaîne de solidarité pour réduire un peu, ensemble, la fracture sociale, explique Germain Lelarge. Le fonds permet d'ouvrir notre action aux autres professionnels du tourisme, d'être plus ambitieux".

La France du Nord au Sud engagée depuis 2008

La France du Nord au Sud n'en est pas à son premier galop d'essai. Depuis 2008, l'entreprise donne des coups de pouce à des familles défavorisées. "Nous avons récolté 130 000 euros, que nous avons donnés au Secours Catholique, pour faire partir environ 200 enfants".

Comment ? Grâce à un module installé sur sa page de réservation, le TO propose à ses clients d’ajouter un micro-don (1€ par exemple) au montant de leur panier. Pour chaque micro-don, l'entreprise abonde du même montant (soit 1€ dans cet exemple), et s’associe ainsi au geste solidaire du voyageur.

En plus d'effectuer des dons en semaines de vacances ou en numéraires (défiscalisables), les entreprises partenaires du fonds de dotation peuvent aussi ajouter ce programme sur leur site marchand.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique