Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Comment profiter du tourisme de nuit sans irriter les habitants ?

Les professionnels européens de la nuit ont remis un livre blanc au gouvernement pour favoriser le développement de l’offre touristique nocturne.

L’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih) et l’EuroCouncil of the Night (ECN), qui représentent les gérants de bars et de discothèques, ont remis un livre blanc à Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

Baptisé « Les nuits du futur, livre blanc des professionnels européens de la nuit », le livre blanc vise à mettre en lumière la nuit comme un facteur de dynamisme économique, d’attractivité des territoires, de mixité, de lien social, de diffusion de la culture, et comme un levier de croissance pour les territoires… tant qu’il n’irrite pas les populations locales.

2 milliards d’euros de CA en France

Ainsi, de la consultation publique entre usagers et résidents de territoires festifs, à l’extension des horaires de fonctionnement des transports en communs, en passant par la formation des professionnels de la nuit à la problématique des nuisances sonores, le livre blanc dévoile une série de préconisations à destination des élus locaux, des entreprises et des touristes.

Les professionnels de la nuit proposent même de rédiger un « standard des bonnes pratiques pour les établissements et événements » à l’échelle européenne, et de lancer une étude commune pour mesurer les retombées économiques, directes et indirectes, de la nuit.

La France compte quelque 6 500 établissements de nuit – 2 500 discothèques et 4 000 bars ou restaurants à ambiance musicale – qui emploient 50 000 salariés et réalisent un chiffre d’affaires annuel de 2 milliards d’euros.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique