Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Chypre mise sur le tourisme rural

« Avec l’aide d’un plan de financement de l’Union Européenne, l’île méditerranéenne se « bouge » pour développer et promouvoir son cœur « nature », méconnu sur le marché français. »

 

Chypre, c’est bien sûr le balnéaire avec sa myriade d’hôtels les pieds dans l’eau. Mais c’est aussi un cœur vert, paradis de l’écotourisme, peu connu des visiteurs étrangers et en particulier des Français. L’office de tourisme, engagé jusqu’en 2010 dans une stratégie de développement et de diversification de la destination, peut s’appuyer sur une aide financière de 109,2 millions d’euros de l’Union européenne. Une enveloppe destinée à développer le tourisme rural et l’artisanat de l’île, avec également pour objectif de revitaliser l’économie de ces zones et de créer des emplois.

 

Huit régions ont été identifiées, avec chacune leurs spécificités (culture de la vigne, champs d’amandiers, villages spécialistes de la broderie ou de la confiture de roses, forêts de sapin, vallée des pommiers ou de cèdres, station de ski…). Des thématiques et activités y sont rattachées, comme le cyclotourisme, la randonnée, la découverte de la flore et de la faune, la pêche, et bien sûr, la culture (route d’Aphrodite, itinéraires byzantins, route des vins, gastronomie)… Côté hébergements, ces régions disposent de 1 744 lits en hôtels du 1 au 4* et 700 lits en agrotourisme, qui bénéficieront également d’aides au développement et à la rénovation.

 

Une stratégie de communication a par ailleurs été mise en place, avec tout d’abord un logo eu une nouvelle signature : Chypre rural, une expérience pour vos sens. L’office de tourisme prévoit dans la foulée une campagne de publicité dans les magazines spécialisés (sur la rando, le vin, la pêche…), la mise en ligne d’informations sur le portail web du Cyprus Tourism Organisation, la création d’outils promotionnels (deux guides sont déjà disponibles, sur les balades à vélo et les sentiers de randonnées), la multiplication d’éductours pour les vendeurs et une présence accrue dans les salons (Salon de la randonnée à Paris, World Travel Market à Londres…). 

Reste à séduire les Français, dont la fréquentation est en recul de 18 % depuis le début de l’année (l’île a souffert du conflit au Liban), après un cru 2005 exceptionnel, avec  52 777 visiteurs hexagonaux (+12,8 % par rapport à 2004).

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique