Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Azureva planche sur les vacances de demain

À l’occasion de ses 60 ans, Azureva organisait dans son village de vacances de Ronces-les-Bains deux journées festives dont le coeur battant fut néanmoins studieux : un très intéressant colloque dédié aux « vacances de demain en France ».

Bien entendu, les 250 participants conviés dans le charmant village de vacances de Ronces les Bains (Charentes Maritimes) à souffler les bougies du 60e anniversaire d’Azureva eurent droit à leur comptant de détente : agapes, excursion à Fort Boyard, dégustations, massages… mais pas seulement. Car si on s’était réunis pour célébrer le chemin parcouru (entre autres via une expo photos dédiée aux vacances de jadis), le but était également d’anticiper l’avenir. Pour cela, une étude importante avait été commandée à Sociovision afin de cerner les aspirations des Français quant aux vacances du futur. Une projection « d’ici 10 ans » dont on retiendra d’abord qu’au-delà de l’appréhension actuelle (crise oblige) de voir les vacances devenir inaccessibles financièrement pour 73 % des personnes, quelques aspirations fortes valent qu’on s’y attache…

Concernant la personnalisation et la facilitation en premier lieu. Déclarant à 80 % acheter désormais leurs vacances sur Internet, ils sont tout autant, 81%, à souhaiter des vacances « sur mesure » et 62 % à désirer les composer eux-mêmes, plaçant l’accroissement de la flexibilité au premier rang de leurs désirs (« prolonger ou écourter sans pénalité » : 90 %). Et si tous sont convaincus que l’on pourra bientôt rester connecté (Internet et réseaux sociaux) partout (84 %), ils sont en revanche de plus en plus nombreux à souhaiter profiter des vacances pour se déconnecter totalement (76 % contre 37 % en 2005).

L’ÈRE DES « SMART VACANCES » ?

Tous appellent bien sûr de leurs voeux des vacances plus durables et la découverte de la nature arrive ainsi de loin (72 %) au premier rang des activités recherchées ; de même que le désir de rencontres et d’échanges avec les populations locales ne cesse de croître (76 % contre 58 % en 2002), pareillement du « sens et de l’enrichissement » à donner à ses voyages, entre autres via un « apprentissage » (95 % !).

Divers élus et dirigeants de structures privées ou publiques (Futuroscope, CRT, ANCV…) sont ensuite intervenus au gré de deux tables rondes pour faire part de l’évolution de leurs pratiques et souligner l’indispensable convergence entre territoires et acteurs privés. Quant à l’intervention du sociologue Jean Viard, balançant sans cesse entre anecdotes hilarantes et généralités incontournables, elle a enchanté l’assistance qui n’oubliera plus désormais que le tourisme social doit être repensé (pour s’adresser en priorité aux 8 millions de mères célibataires !), les villages vacances être conçus pour trois générations et non plus deux et que la mission actuelle du tourisme, à l’heure où la durée de vie moyenne d’un couple est descendue à… 8 ans ! doit justement consister à « réunifier couples et famille dans le plaisir »…

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique