Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

[#AWFT21] Transport aérien : les émissions de CO2 ont chuté de 50% en Europe en 2020

C’est le constat d’Eurocontrol, l’organisation en charge de la sécurité de l’espace aérien européen.

Les émissions de dioxyde de carbone (CO2) produites par le transport aérien ont chuté de plus de moitié en 2020 en Europe, suivant l’effondrement du trafic aérien sur le continent, annonce lundi Eurocontrol. Entre janvier et novembre, les émissions de CO2 ont baissé de 56,7%. Sur la période, le trafic aérien a plongé de 54%, rapporte l’organisme européen de surveillance du trafic aérien.

Sur l’ensemble de l’année, il a diminué de 55%, avec 5 millions de vols au départ ou à l’arrivée d’un aéroport européen, contre 11,1 millions en 2019. La chute est générale, plus marquée dans des pays comme la Croatie (-73,3%) ou la République tchèque (-70,6%), qu’aux Pays-Bas (-41,7%) ou en Belgique (-30,6%). En Allemagne, les émissions dues au trafic aérien ont baissé de 52,4%, en France de 55,5%, au Royaume-Uni de 59,4% et en Italie de 64,4%.

La baisse légèrement plus accentuée des émissions par rapport au trafic s’explique notamment par une absence de congestion du ciel européen depuis la pandémie, permettant des trajectoires de vol plus directes et moins de circuits d’attente au-dessus des aéroports. Elle est également due à l’écroulement du trafic long-courrier, encore plus touché que les vols domestiques ou continentaux. Or ceux-ci sont les plus émetteurs de CO2.

Plus de 4 000 avions au sol

D’une manière générale, plus le vol est long, plus il concourt aux émissions, relève Eurocontrol, s’appuyant sur des données de 2019. Cette année-là, les vols de plus de 1 500 km ont représenté 30% des vols au départ d’un pays européen et 75% des émissions de CO2, quand les vols inférieurs à 500 km représentaient 24% du trafic et moins de 4% des émissions. Avec une partie de leur flotte clouée au sol, les compagnies aériennes ont également privilégié les avions les plus récents et économes en carburant, donc plus rentables et émettant moins de CO2.

A fin 2020, 4 118 appareils des différentes compagnies aériennes européennes, soit 51% de la flotte, sont restés au sol, selon Eurocontrol. L’aviation représente entre 2 et 3% des émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2), selon l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), qui met en place cette année la phase pilote de son mécanisme mondial de compensation des émissions de CO2 (Corsia) afin de maîtriser les émissions du secteur.

Son impact sur l’environnement est régulièrement pointé du doigt. L’avion hydrogène pourrait bien être la solution qui permettrait au tourisme d’être plus vert. Ce sont des problématiques et des solutions qui seront abordées lors du Forum A World For Travel, un Davos du tourisme orienté vers l’économie et le tourisme de demain.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique