Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Amérique latine

Les Français, plus nombreux, se sont visiblement passés des services des TO. Les ventes de forfaits accusent un recul de 3,9 %. Brésil et Mexique déçoivent.

Locomotive latina, le pays des Cariocas n’a pas été à la hauteur des espérances en 2006. Si les Français ont été officiellement plus nombreux à se rendre au Brésil (+4,6 %), dopé par le trafic affaires, ils n’ont pas emprunté le chemin d’une agence de voyages. Les effets escomptés de l’année du Brésil en France (en 2005) ne se sont pas fait sentir et il a fallu composer avec les difficultés de la compagnie Varig et les problèmes d’insécurité à Rio. Résultat : une année médiocre pour la plupart des voyagistes, et Marsans qui se retire de la destination. Seul le Club Méditerranée se frotte les mains : ses trois villages et ses vols spéciaux lui ont permis de séduire près de 5 300 clients de plus (+60 %) !

Pour le futur, il faudra impérativement que les voyagistes revoient leur copie. Le pays est immense, et si les touristes ne savent pas comment l’aborder, les TO ne savent pas non plus comment le vendre. Résultat, le voyageur se retrouve trop souvent dans un circuit éreintant qui s’apparente à une croisière aérienne. Quant au client qui recherche un zeste d’originalité, il lui faut se tourner obligatoirement vers un spécialiste du sur mesure (et donc payer cher)… ou passer par Internet en traitant directement avec les réceptifs locaux. En attendant une salvatrice refonte de l’offre, 2007 voit déjà une éclaircie dans le ciel brésilien : Varig est de retour.

Des météorologues pessimistes

Autre flop plus surprenant encore : le Mexique. Le pays n’arrive pas à se remettre des deux violents ouragans qui ont dévasté Cancun et la Riviera Maya fin 2005, et de ceux survenus en 2006. Et aux dires des météorologues, la situation ne va pas s’arranger… Les résultats sont en demi-teinte selon les voyagistes : Jet tours ou Crystal TO ont tiré leur épingle du jeu quand Kuoni, Vacances Transat et Voyageurs ont plongé. Mais au global, la situation n’est pas reluisante, avec des ventes de forfaits en recul de 11,4 % chez les membres du Ceto. Là aussi, les clients sont de plus en plus souvent tentés de se débrouiller seuls, sur Internet.

En dépit d’une fréquentation accrue des Français, les TO spécialistes du Chili, de l’Equateur et de l’Argentine ont également difficilement maintenu leurs ventes de forfaits. Quelques destinations ont toutefois offert de vraies bouffées d’oxygène. A commencer par le Pérou, qui réitère les performances du palmarès 2005. Toujours plus de visiteurs français (près de 57 000, en hausse de 5,5 %) et quelques cartons du côté des voyagistes, en particulier chez les groupistes. Ainsi, le nombre de clients de Capitales Tours a augmenté de 60 %, alors que Syltours affiche + 114 % ! Kuoni n’est pas en reste, avec une envolée de 75 %. Ces bons résultats ont été réitérés depuis le début de l’année, même si le terrible séisme survenu fin août a quelque peu ralenti les réservations. Enfin, le Costa Rica suscite toujours des avis partagés de la part des professionnels, comme en témoignent les résultats en dents de scie de notre tableau.

L’année 2006 ne restera donc pas dans les annales pour l’Amérique latine. Le continent devrait néanmoins vite remonter la pente. Il sera très à la mode dans les brochures des tour-opérateurs cet hiver, de plus en plus nombreux à le programmer. S’essayent à la fièvre latina notamment Rev.Vacances (sept destinations dans sa brochure générale), Fram (Costa Rica et Argentine) et Kuoni (avec un catalogue dédié). Bienvenido !

Le Brésil est un pays immense. Et si les touristes ne savent pas comment l’aborder, les TO, de leur côté, ne savent pas comment le vendre.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique