Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Airbnb : les réservations de longs séjours s’envolent

Les réservations de séjours de 28 jours au minimum s’accélèrent sur la plateforme américaine, qui a profité de la crise pour se moderniser.

« Les gens ne font pas que voyager avec Airbnb. Ils vivent dans les logements Airbnb », a souligné Brian Chesky, cofondateur du groupe californien, lors d’une visioconférence le 24 mai 2021. Chiffres à l’appui.

Au sein du spécialiste des locations saisonnières, la part des séjours de 28 jours ou plus est passée de 14% des nuitées réservées en 2019 à 24% au premier trimestre 2021. À Seattle, le pourcentage grimpe à 40% cet été. À New York, à 62%. Ces séjours prolongés proviennent sans aucun doute de « télé-travellers » mais aussi de personnes retraitées. Reste à savoir si cette tendance sera structurelle.

Plus de 100 nouvelles fonctionnalités

Brian Chesky a surtout pris la parole pour souligner que la plateforme avait procédé cette année à plus de 100 innovations et autres mises à jour. L’objectif est d’améliorer l’expérience utilisateur, à commencer par la flexibilité. Il est ainsi possible de choisir, pour une destination donnée, des options sur l’ensemble des week-ends de l’été. Le voyageur peut également chercher un logement sans renseigner la destination précise.

Les internautes peuvent aussi élargir leur recherche d’un, trois ou sept jours. Depuis le mois de janvier, cette fonctionnalité de dates flexibles « a été utilisée plus de 100 millions de fois », a relevé le cofondateur d’Airbnb.

Croissance du rural

Voit également le jour une nouvelle catégorie, « les logements uniques dans la nature », allant des tentes bulles aux ranchs en activité.

Airbnb souligne d’ailleurs le succès grandissant des hébergements situés en dehors des zones densément peuplées. Ce phénomène résulte de l’engouement des vacances en pleine nature, mais également des politiques municipales de métropoles comme Paris qui luttent contre l’essor de la location de courte durée.

La tendance s’avère particulièrement forte en France, où les destinations rurales représentent désormais 45% des nuitées sur Airbnb. 

Le rebond attendu

« En 1950, 25 millions de personnes ont franchi une frontière, a rappelé Brian Chesky. En 2019, on a atteint 1,7 milliard. Avec la pandémie, les voyages internationaux se sont effondrés. » Mais après des périodes de confinement, le secteur reprend des couleurs. « Nous prévoyons le plus grand rebond du siècle. »

Et pour préparer la reprise, la plateforme a doublé le nombre d’agents d’assistance, désormais joignables en 42 langues, contre 11 précédemment. Brian Chesky reconnaît que des utilisateurs avaient été déçus l’an passé, suite à la réduction des effectifs au sein de ce service.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique