Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aérien : la taxe Chirac va augmenter

La taxe de solidarité sur les billets d'avion, qui permet de lutter contre le sida ou le paludisme et la tuberculose, a rapporté plus d’un milliard depuis 2006.

Le gouvernement a annoncé, le 15 juillet dernier, une augmentation de la taxe de solidarité sur les billets d’avion, mais sans en préciser l’ampleur. Cette taxe instituée par Jacques Chirac en 2006 permet de financer des programmes de santé dans les pays en développement (sida, paludisme, tuberculose) via l’Unitaid.

Un milliard d’euros depuis 2006

La France a contribué à hauteur d’un milliard d’euros depuis 2006, dont 186 millions en 2012. Elle assure donc plus de 50% de la contribution globale, seuls 15 autres pays ayant mis en place une taxe similaire.

Lors du lancement de cette taxe, les compagnies aériennes françaises avaient fait part de leurs inquiétudes. La Fédération Nationale de l’Aviation Marchande avait ainsi estimé que la taxe allait pénaliser "lourdement" le transport aérien français. Après modification, l’ancien patron d’Air France-KLM avait toutefois précisé : "par rapport à ce qui avait été évoqué, les conséquences seront infiniment moins pénalisantes. Cette taxe n'est pas une menace susceptible de remettre en cause notre discours volontariste".

1 euro en classe économique

Un rapport sur l’avenir des compagnies aériennes européennes vient juste de s’interroger sur "l’écart important qui existe entre la contribution d’Air France-KLM et ses concurrents". Le tiers des recettes provient en effet d’Air France, alors que le deuxième contributeur, easyJet, n’assure que 3,5% des recettes.

Le montant de la taxe, qui "s'applique à tous les vols au départ des aéroports français, sauf lorsqu'il s'agit d'une correspondance", est de 1 euro en classe économique ou 10 euros en classe affaires pour les vols intérieurs, et 4 euros en classe économique ou 40 euros en classes affaires ou première pour les vols internationaux.

Philippe Douste-Blazy, secrétaire adjoint à l'ONU chargé des financements innovants, a rappelé l’an dernier qu’Unitaid finançait les trois-quarts des traitements anti-HIV pour les enfants, soit 400 000 personnes.

Massive Good annulé

Mais lors de sa mise en place, les promoteurs de la taxe Chirac espéraient bien plus. Le gouvernement français annonçait en 2005 qu’une taxe de cinq dollars par billet en classe économique rapporterait 10 milliards d’euros par an si elle était instaurée dans le monde entier.

Aujourd’hui, d’autres financements ont été lancés pour alimenter Unitaid, notamment l’opération Massive Good, qui a été annulée en 2011 après de nombreuses dépenses.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique