Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

AccorHotels : 250 millions d’euros pour le digital

Sébastien Bazin a pointé, ce mercredi 5 octobre, les choix d’investissements consentis dans le digital sur 5 ans. Avec à ses côtés Vivek Badrinath, qui quitte son poste de DGA vendredi.

 

"Welcome to my living room", a lâché Sébastien Bazin, en ouverture de l’Investor Day, qui se déroule ce mercredi au siège francilien d'AccorHotels. Le PDG du groupe hôtelier est revenu sur le plan présenté à Londres en octobre 2014, lors de son Digital Day, qui prévoyait 225M€ injectés dans le digital jusqu’en 2018. A ce montant se sont ajoutés 25M€ pour l’essor de la place de marché, ouverte à d’autres hôtels.

"Qu’avons-nous fait de cet argent ? Deux choses. Nous avons consolidé notre architecture digitale, pour être en mesure de tripler, d’ici 3 ou 4 ans, notre volume d’affaires", qui atteint 12Mds d’euros en 2015 (franchises incluses). "Et nous avons renforcé le nombre de clients porteurs de cartes, de 15 millions en 2012 à plus de 30 millions aujourd’hui". La contribution des clients fidèles est passée de 24% en 2014 à 31% du chiffre d’affaires, ce qui limite la dépendance aux OTAs et à Google.

"Nous sommes en phase avec notre plan d'investissement présenté en 2014", a ajouté Vivek Badrinath, DGA, qui a détaillé, face aux investisseurs réunis ce matin, la feuille de route digitale et mobile first de l'entreprise.

Contrer l’économie collaborative

Dans l’environnement digital d’AccorHotels, l’essor des hébergements alternatifs arrive en tête des changements évoqués par Sébastien Bazin. Airbnb et consorts se développent "plus vite que l’hôtellerie. Pourquoi ne participerais-je pas à cette croissance ?, a relevé le patron d’AccorHotels. C’est la raison pour laquelle nous avons investi dans Onefinestay, Oasis Collection, Squarebreak, et le business de la conciergerie".

La nouvelle gamme à bas prix à destination des 18-35 ans "Jo & joe n’est pas une réponse à Aibnb, mais une réponse à nos clients", a-t-il ajouté, sans complètement convaincre.

Développer la place de marché

La place de marché, elle, se développe avec Fastbooking. C’est devenue une business unit d’AccorHotels, sa digital factory, qui propose une offre logicielle et du marketing digital. "Lors du rachat, nous avions 4000 hôtels clients, tous indépendants, et nous restons à leur service", souligne Guillaume de Marcillac, co-DG de Fastbooking. Les hôtels peuvent être distribués en direct, mais aussi sur les comparateurs tels que  TripAdvisor ou Google Hotel Ads, via les agences en ligne, les GDS, ou encore sur AccorHotels.com (moyennant une commission fixe de 12% ou 14%). A ce jour, AccorHotels compte pour sa part 1900 hôtels indépendants sur sa plate-forme, qui s’ajoutent à ses 4000 établissements sous enseignes.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique