Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

5 San Blas

Des indiens au paradis

La lancha file sur les eaux turquoise tandis que, tels des mirages, de nouvelles îles apparaissent au-dessus des flots. L’archipel en compte plus de 300, nous dit-on. Ici, un îlot de sable blanc minuscule, où résistent encore deux cabanes et un palmier ; là, au contraire, une île surpeuplée, où les maisons de bois ont conquis tout l’espace. Moins vaste qu’un terrain de football, celle vers laquelle notre bateau se dirige a tout du paradis pour apprentis Robinson. Un long ponton de planches, huit cabanons au confort sommaire, une plage bordée de cocotiers et un récif corallien en guise d’enceinte sous-marine : voici Kuanidup, l’une des îles San Blas dédiées au séjour des touristes. Ici, comme dans l’ensemble de la région autonome qui leur a été accordée par l’État panaméen (une bande de territoire à cheval sur les montagnes et la mer), les indiens Kuna décident de tout. Pour s’assurer un avenir, ils se sont convertis au tourisme mais le pratiquent à leur manière : aucun investisseur étranger, pas d’hôtel en dur et des taxes à payer partout. En contrepartie, ils développent les infrastructures et assurent l’intendance. Il est ainsi fréquent de les voir revenir la lancha pleine de langoustes tandis que les habitants de l’île, naufragés volontaires le temps de quelques jours, achèvent une après-midi de pêche au harpon dans les coraux, de visite dans un village de l’archipel ou de snorkeling sur une épave échouée entre deux îles…

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique