Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

1 Santo Domingo

Le calme colonial

Quartiers d’affaires et de grands magasins, concerts d’avertisseurs sonores et de bachata, le boléro dominicain, s’échappant de petites échoppes, chaussées défoncées surplombées de fils électriques en pagaille… À Santo Domingo, capitale de la République dominicaine, près de 3 millions d’âmes sont plongées dans une modernité bruyante et colorée. Mais au sein de cette joyeuse anarchie, la paisible Zona Colonial offre un étonnant contraste. La balade dans le quartier, classé au patrimoine mondial de l’humanité, commence devant la cathédrale Santa María la Menor. Trois riches dominicains, noirs dans leurs costumes blancs impeccables, fument le cigare à l’abri du soleil. Un jeune cireur de chaussures frotte leurs souliers brillants. Le temps s’est arrêté. La plus ancienne ville du Nouveau Monde construite par les Européens offre le visage d’une cité romantique. Délimitée par d’anciens remparts, elle se découvre au fil de ruelles pavées, bordées de bâtisses du XVIe siècle, qui cachent de magnifiques patios d’inspiration mauresque : l’Alcázar de Colomb puis, Calle de Las Damas, les riches palais de Rodriguo de Bastidas, le maire de la ville, la Casa de Ovando, propriété de Sofitel, ou le Museo de las Casas Reales… C’est celui qu’il faut visiter en premier, pour mieux comprendre l’histoire de l’île, de la vie des Taïnos, ses premiers habitants, à l’époque de la Conquista, en passant par la traite négrière.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique