Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Les voyages entre femmes ne font pas d'adepte chez les TO

| par

Malgré une demande croissante, les produits dédiés au public féminin demeurent rares. Bien-être et cocooning servent souvent de socle de base à l'offre existante.

Les cavaliers seront des... cavalières. L'été prochain, le TO Cheval d'Aventure a décidé de programmer un périple équestre en Islande réservé aux femmes. Une première pour ce voyagiste de niche, jusqu'alors habitué aux groupes de clients mixtes. Mais loin d'illustrer l'essor d'une nouvelle offre, celle des voyages exclusivement dédiés au public féminin, cette initiative n'est en fait qu'un exemple isolé. Contrairement à la tendance dans de nombreux pays étrangers, à commencer par les États-Unis (voir encadré), ce marché n'a pas émergé en France.

«Femmes du Monde» est en sommeil
En 2005, la création du TO Femmes du Monde avait pourtant ouvert une brèche. Sa fondatrice, Véronique Jambon (revenue aujourd'hui à son métier d'attachée de presse), s'était lancée dans l'aventure après avoir cherché en vain une idée de séjour «entre filles» avec l'une de ses amies. «Les voyages que je proposais combinaient en général un peu de marche à pied, quelques heures par jour à un rythme adapté, avec des soins du corps, des ateliers autour de l'artisanat ou de la cuisine, et des rencontres avec les femmes locales, explique-t-elle. Mes clientes voulaient des hébergements cosy où elles pouvaient traîner au petit déjeuner sans complexe, ne pas se retrouver seules au milieu de couples, et surtout être au contact de leurs hôtes féminines, les accompagner, découvrir leurs secrets de beauté. Grâce à la confiance qui s'établissait, je me souviens par exemple de cette accompagnatrice en Jordanie qui avait fini par enlever son voile, ou de la rencontre avec la reine Hortense, au Cameroun. Cela n'aurait pas été possible en présence d'hommes.»

Vendu à Atalante en 2009, le TO a par la suite progressivement été mis en sommeil. «Pourtant ça fonctionnait vraiment, il y avait un réel engouement», assure Véronique Jambon, qui note qu'aucune autre marque n'a pris la relève. Faute de TO spécialiste sur ce marché, l'offre se résume donc aujourd'hui à quelques produits d'ultra-niche. C'est ce que propose par exemple La Parisienne Voyages, l'agence de tourisme lancée l'an dernier par la célèbre épreuve de course à pied féminine. Elle commercialise des séjours à l'occasion de compétitions spéciales femmes ou de stages de running. Au programme, un savant mélange de course et de bien-être ou thalasso, sous le regard avisé d'un coach. «Il est un maillon essentiel de ces séjours, car il encourage et rassure des femmes qui ne sont pas forcément des habituées de la course à pied», explique Émilie Garnier, responsable coaching et voyages au sein de la Parisienne.

Des produits d'ultra-niche
L'offre demeure toutefois très confidentielle : seulement 6 packages commercialisés l'an dernier, pour un total d'à peine 100 clientes. La production sera même réduite à 5 dates en 2014, le voyage à Barcelone à l'occasion de la Carrer de la Mujer n'ayant pas rencontré son public en novembre dernier. «Nous aurons quatre week-ends en France, à l'île de Ré et à Trouville, et un circuit de deux semaines en Inde, avec 5 journées de course, reprend Émilie Garnier. Mais cette activité de voyages reste un service annexe, qui n'a pas vocation à devenir notre coeur de métier.» Dans un autre genre, le TO Crazy Voyages a également imaginé des produits dédiés aux femmes dans le cadre d'enterrements de vie de jeunes filles. Pas de course à pied au planning, mais la tournée des boîtes de nuit, des cours de cuisine ou de danse, un shooting photo, un tour au Spa et, en version coquine, une réunion sex-toys ou un show de gogo-dancers... Un poil cliché, non ?

Les États-Unis en pointe

Il fallait s'en douter : les voyages réservés aux femmes font depuis longtemps un tabac en Amérique du Nord, le continent de l'hyper-segmentation. Aux États-Unis, plusieurs dizaines de TO sont positionnés sur ce marché, ici un spécialiste des voyages d'aventure, là un autre proposant des retraites de ressourcement, là encore un troisième dédié aux femmes touchées par le cancer. Même des voyagistes généralistes s'y sont mis, à l'instar du Canadien Indus Travels, qui dispose d'une marque dédiée au public féminin.
«Bon nombre de mes clientes sont des femmes qui connaissent un changement de vie tel qu'un divorce ou le départ de leurs enfants et elles veulent se redécouvrir», explique de son côté Alecia Caine, directrice de Find Yourself in France, une agence californienne spécialiste des voyages en France. Elle espère proposer à terme aux femmes françaises une offre similaire de séjours à Los Angeles.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer