Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

TUI France prolonge l’appel au volontariat pour éviter un PSE

Le plan de départs du groupe n'a pas recueilli suffisamment de candidatures. 82 postes restent à supprimer à la clôture de la phase de volontariat, faisant craindre un nouveau plan social.

Le compte n’y est pas. Le plan de départs volontaires de TUI France, annoncé en septembre dernier, et dont la période d’appel au volontariat de huit semaines s’est refermée ce mercredi 5 mars au soir, n’a suscité que 178 candidatures, auxquelles s'ajoutent 14 départs effectués par ailleurs. Soit un total de 192 postes supprimés, a annoncé la direction.

C’est donc 82 postes de moins que les 274 départs initialement prévus par le plan. Ce décompte fait cependant état du nombre de candidats au départ, et non du nombre de candidatures effectivement validées. "Ce n’est que ce vendredi 7 mars, à l’issue de la dernière commission de suivi qui doit examiner une dernière série de soixantes candidatures, que nous connaîtrons le nombre réel de départs acceptés, explique Lazare Razkallah, secrétaire CGT du comité d'entreprise. Nous pensons qu’il tournera autour de 140."

Toutes les candidatures ne seront pas acceptées

Lors de la dernière commission de suivi, le 28 février, "seules 92 demandes sur 127 ont été validées, poursuit-il. Dans le détail, 48 ont trouvé une formation longue, 39 un CDD ou un CDI, dont la moitié à la MAIF dans le cadre de l’accord de reclassement (signé le 27 novembre dernier, ndlr), et 13 ont un projet de création d’entreprise".

Les 35 candidatures non acceptées ont en revanche été mises en attente, soit parce qu’elles portent sur des postes non ouverts au départ, pour lesquels il faut d’abord trouver des remplaçants, soit car ce sont des postes franchisables, soit encore du fait que le projet des candidats n’était pas finalisé.

La direction maintient l'objectif de 274 départs

La position de la direction reste toutefois claire : "L'objectif initial est maintenu et ne sera pas revu à la baisse", a indiqué une porte-parole. Pour parvenir à 274 départs volontaires, la direction a donc décidé de prolonger l'appel au volontariat d'un mois, jusqu'au 2 avril. Une nouvelle période de dépôt des candidatures sera ouverte à l’issue d’un comité d’entreprise consultatif prévu dans 15 jours.

Faute d’atteindre cet objectif, le groupe ne devrait pas échapper à nouveau plan social, avec des licenciements à la clé. Un scénario que la direction n’a jamais dissimulé aux représentants du personnel. "Nous ne savons pas s’il portera sur le reliquat de départs volontaires n’ayant pas trouvé de candidats, ou s’il sera plus large, commente Lazare Razkallah. Mais nous ne nous faisons pas d’illusion et nous nous y préparons déjà".

18 fermetures et 12 franchisations d'agences déjà actées

Pour le représentant syndical, malgré "un bon accompagnement social", le plan de départs volontaires "ne pouvait pas attirer les salariés", ayant des "conditions d'indemnité de départ mauvaises, avec un mois de salaire par année d'ancienneté". "On a raclé les fonds de tiroir, il n’y a plus personne qui souhaite quitter l’entreprise", ajoute-t-il.

Le plan initié en septembre 2013 prévoyait en parallèle la suppression de 32 postes via des fermetures et franchisations d’agences. Ce plan "se déroule bien", indique la direction, précisant que sur 30 fermetures prévues, 18 sont déjà planifiées et que sur les 27 passages en franchise prévus, 12 sont déjà arrêtés.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique