Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Tunisie veut retrouver les 7 millions de touristes de 2010 cette année

La ministre tunisienne du Tourisme, Amel Karboul, espère que l’activité va revenir aux niveaux d’avant la révolution.

En 2014, la Tunisie espère que le tourisme se redressera au niveau de 2010, c’est-à-dire avant la baisse de fréquentation liée à la révolution. "Nous parlons de 7 millions de touristes étrangers cette année, nous sommes optimistes, on sent que le marché frémit, que les gens veulent soutenir une Tunisie démocratique et stable", a déclaré Amel Karboul, la nouvelle ministre du Tourisme du pays, à l'AFP.

La Tunisie a accueilli 6,9 millions de touristes étrangers en 2010, puis 4,7 millions en 2011, 5,9 millions en 2012 et 6,2 millions en 2013.

"Déjà en Allemagne, un marché qui avait beaucoup souffert ces dernières années, on est à +20% pour l'été sur les réservations", précise Amel Karboul. Pour attirer les visiteurs, la ministre veut "accentuer les efforts au niveau de la propreté et la sécurité dans le pays, et elle mise sur de grands événements, comme les 50 ans du Festival international de Carthage".

Les nuitées hôtelières ont baissé entre 2012 et 2013

Mais la progression du nombre de touristes, calculé grâce aux arrivées aux frontières, n'est pas nécessairement représentative de l'état du tourisme en Tunisie. De fait, si l'on regarde le nombre de nuités hôtelières, le bilan est moins favorable. En 2013, la Tunisie a comptabilisé 30 millions de nuitées, une trés légère baisse par rapport à 2012 et un écart de 15% par rapport à 2010.

Ces statistiques, comme en France, sont critiquées par certains acteurs du secteur. Comme le précise la presse tunisienne "en 2012 les arrivées de Libyens aux frontières étaient de 1,887 million, mais avec une durée moyenne de séjour dans le pays de seulement 0,5 jour. Pour les Algériens, les arrivées aux frontières se montaient à 901 674 visiteurs, pour durée de séjour de 0,7 jour".

"Ces chiffres supposent qu’il existe une grande part de ces "visiteurs" qui n’ont passé en Tunisie qu’une heure ou deux, en tout cas moins d’un jour. Ils ne méritent donc pas l’appellation de "touristes" – du moins selon la définition donnée par l’ONTT lui-même, tout comme l’OMT pour qui "un visiteur est qualifié de touriste s’il passe au moins une nuit sur place", ajoute le site Go to Tunisia.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique