Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

L'e-tourisme dévisse en 2014

| | | | | | | | | par
L'e-tourisme dévisse en 2014
L'e-tourisme dévisse en 2014

Les ventes en ligne de voyages ont décroché en 2014, pour la première fois depuis l'avènement d'Internet. Pourtant, l'e-commerce dans son ensemble poursuit sa croissance. Décryptage.

Sur l'ensemble des sites leaders du tourisme, les ventes ont reculé de 2% en 2014, après une hausse de 3% en 2013. C'est la tendance révélée, ce matin, par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), lors d'une conférence de presse à Bercy.

Le décrochage est palpable depuis deux trimestres (-4% au T3 comme au T4), alors que les deux premiers trimestres en 2014 montraient davantage un tassement (-1% chacun). Le panier moyen a reculé de 6% l'an passé (à 280 euros), sur les 11 sites matures du baromètre de la Fevad, dans une industrie globale encore plus à la peine. Notons que Booking, Blablacar et easyJet ne font pas partie du panel étudié, qui montre des signes tangibles de maturité. 

L'e-commerce résiste à +3%

Le commerce électronique français n'est pourtant pas en panne de croissance. Tous secteurs confondus, l'indice iCE40, qui mesure l'évolution des sites leaders à périmètre constant, a augmenté de 3% l'an passé, grâce à la bonne performance des autres segments observés par la Fevad : les commandes en ligne auprès des professionnels ont progressé de 9% sur l'année. Celles de produits grand public, de 9% également (versus 6% en 2013).

"Malgré la crise, l'e-commerce continue de créer de l'emploi et de la croissance", a relevé Marc Lolivier, délégué général de la Fevad.

Les ventes cumulées des marchands matures et des nouveaux entrants devraient enregistrer un bond de 10% en 2015, selon Marc Lolivier. L'e-commerce franchira alors la barre symbolique des 60 milliards d'euros, malgré l'érosion du panier moyen qui devrait se poursuivre cette année.

Evolution de l'e-tourisme |Create infographics

Le collaboratif poursuit son envolée

Quelles sont les prévisions en 2015 ? Selon un sondage Fevad/CSA réalisé en décembre 2014 auprès de 1009 personnes, six e-acheteurs sur 10 estiment que la crise n'affectera pas leur consommation sur Internet. Leurs achats en ligne porteront sur l'habillement (61%), les produits culturels (54%), les voyages et produits du tourisme (42%), et les produits techniques (38%).

La consommation collaborative va poursuivre sur sa lancée. Environ 60% de cyberacheteurs comptent acheter "collaboratif" cette année, contre 35% en 2014 et 20% en 2013. "Les Français veulent donner du sens à la consommation", note Marc Lolivier.

Environ 35% des répondants envisagent d'expérimenter la réservation d'hébergements auprès des particuliers, pour leurs vacances, alors qu'ils étaient "seulement" 19% à l'avoir pratiquée en 2014. Une progression qui devrait aider Aibnb.com à intégrer le top 10 des sites marchands de voyages.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer