Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Hurtigruten mise sur l'exploration pour amplifier son développement

| | | | | | | par
Le MS Roald Amundsen disposera de son propre salon d'exploration.
Le MS Roald Amundsen disposera de son propre salon d'exploration.
© Hurtigruten

Désormais largement identifiée sur le marché pour ses itinéraires en Norvège, la compagnie de l'Express Côtier met l'accent sur ses croisières d'exploration, portées par un nouveau navire amiral.

Hurtigruten va renforcer son implantation dans les régions les plus reculées du monde pour l'automne 2018, avec la livraison de son nouveau bateau, le MS Roald Amundsen. "C'est vraiment un nouveau concept de bateau qui va s'inspirer de la Norvège, de sa culture et de ses grands explorateurs", explique Christine Bois-Beauval, directrice générale du bureau français d'Hurtigruten. D'une capacité de 500 pax pour 250 cabines, le MS Roald Amundsen disposera d'un moteur hybride permettant de couper les gaz pendant 30 minutes et de poursuivre la navigation dans le plus assourdissant des silences.

Positionné sur l'Antarctique dès sa livraison, le navire est déjà commercialisé. "Et on offre même les vols jusqu'à Ushuaïa pour son lancement", précise Mélanie Pitrelli, directrice marketing. En effet, pour des départs pendant le dernier trimestre 2018, la compagnie norvégienne permet des économies allant jusqu'à 1700 euros par passager. Ce nouveau vaisseau permet à Hurtigruten d'augmenter sensiblement sa capacité sur la région, proposant ainsi 27 départs déclinés en 8 itinéraires pendant l'hiver 2018/2019. 2 autres bateaux vogueront sur les mers les plus méridionales de la planète, le MS Fram et le MS Midnatsol.

Spécialiste des croisières polaires, mais pas que

La compagnie continue d'investir des régions reculées qu'elle maîtrise de longue date : le Spitzberg, le Groenland, l'Islande... "On ouvre même le passage du Nord-Ouest, via la partie orientale du Canada", rajoute Christine Bois-Beauval. Mais Hurtigruten voit plus large concernant les croisières d'exploration. "Notre ADN, c'est l'expédition, et on sait en faire aussi dans d’autres régions", insiste Mélanie Pitrelli.

En effet, la compagnie norvégienne, qui réalise 20% de son chiffre d’affaires sur les croisières d’exploration, se lance sur l’Amazone, ou encore dans les Caraïbes, via un itinéraire inédit qui passe par le Costa Rica, le Belize ou encore le Honduras. Pour cette saison 2017, la restauration à bord a été repensée (menu vegans notamment) et le programme d’excursions sur chaque croisière enrichi.

"Une bonne année 2016"

Le groupe enregistre un chiffre d’affaires de 487 millions d’euros en 2016. Sur le marché français, Hurtigruten, détenu à 80% par un fonds d’investissement britannique depuis la fin 2014, réalise 26 millions d’euros de chiffre d’affaires, soit une hausse de 12% par rapport à 2015. "C’est une bonne année 2016. Les Norvégiens sont très contents", affirme Christine Bois-Beauval, qui devra augmenter le chiffre d’affaires du bureau français de 16% en 2017 pour remplir ses objectifs. "Je suis confiante, tous les voyants sont au vert". 17 000 personnes ont été transportés en 2016, dont 900 pour les produits d’exploration.

Un succès qu’Hurtigruten explique par l’intérêt surprenant des Français pour les aurores boréales, la démocratisation du produit croisière dans les fjords norvégiens, et la hausse des ventes de dernière minute. Hurtigruten réalise 70% de ses ventes en B2B, notamment grâce à son centre d’appels installé à Tallin, en Estonie. Le site pro de la compagnie de l’Express Côtier, disponible uniquement en anglais, et la complexité de certains produits, semblent freiner les agents de voyages pour vendre en ligne.

Hurtigruten a d’ores et déjà ouvert ses ventes pour l’hiver 2018/2019. Après la livraison du MS Roald Amundsen, un autre bateau d’exploration, calqué sur ce modèle, sera livré à la compagnie en 2019. Ils sont déjà en construction dans les chantiers Kleven, en Norvège.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer