Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Vienne, la grande valse culturelle

Expositions, comédies musicales, concerts, spectacles, nouveaux musées… Cette année, la capitale autrichienne n’en finit pas d’afficher sa joie de vivre et son dynamisme. A découvrir le temps d’un week-end. Ou plus si affinités !

Contrairement aux autres touristes européens, les Français préfèrent l’Autriche en été : 67 % des nuitées de nos compatriotes ont été enregistrées entre mai et octobre 2003. La difficulté d’accès, l’hiver, n’explique pas tout. Vienne, sa capitale, a su évoluer sur un créneau qui a fait mouche : la culture. Avec 12 % de progression en 2003, la clientèle française est celle qui a le plus promptement réagi à la diversifi- cation d’une offre locale qui ne se contente plus d’exploiter un glorieux passé. De l’héritage des Habsbourg aux toiles modernes de Klimt ou de Schiele, la ville réserve ses plus beaux écrins muséographiques aux grands classiques. Elle se positionne aussi en chef de file européen de la création contemporaine, tant sur la scène musicale électronique que dans l’architecture ou l’événementiel.

Les tour-opérateurs, qui n’ont pas de peine à élaborer des séjours thématiques tant l’offre est diverse et l’aide locale soutenue, peuvent déjà en profiter : Vienne est la quatrième capitale européenne la plus visitée, et cela ne se ressent pas assez sur le marché français. Les vendeurs ne connaissent pas suffisamment les nouvelles installations, observe Jean-Louis Lopez, chez Destination Autriche. L’ouverture de l’Union européenne à de nouvelles républiques d’Europe centrale, dont les voisines tchèque, slovaque et hongroise, est ressentie comme une concur- rence sur le marché de l’emploi. Elle sera exploitée auda- cieusement dans le tourisme. Nous devrions réaliser 10 millions de nuitées en 2010, soit une progression de 25 %, annonce Grete Laska, pre- mière adjointe au maire de Vienne. Les festivals à venir, comme l’année Mozart en 2006, la multiplication des congrès internationaux et le foisonnement d’idées collec-tives fédérées par un office de tourisme privatisé devront contribuer à atteindre cet objectif ambitieux.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%