Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Une primaire pleine de promesses

Qui a dit qu’il ne se passait jamais rien dans la distribution touristique dite traditionnelle ?

Peut-être quelques mauvaises langues qui se sont étonnées des tergiversations portant sur les marques et leurs logos, de l’opacité des comptes ou encore du caractère quasi autocratique de certains réseaux ?

Mais ça, c’était avant, avant que le premier réseau de France, Selectour Afat, n’ouvre la voie de la démocratie participative et n’expérimente la désormais très fameuse Primaire. En effet, tel un parti politique, le réseau à l’hippocampe innove en se lançant dans une élection ouverte portant sur le renouvellement de son Conseil d’administration, avec à la clef la nomination de son nouveau président.

Pas de surprise bien sûr, comme au PS ou à l’UMP, se mettent en place des baronnies et des clans qui soutiennent qui Jean-Pierre Mas, favori sur le papier, qui François-Xavier de Boüard, fantomatique challenger, qui Bernard Vairon, trublion parmi les chefs historiques.

Côté vocabulaire de campagne, pas de souci non plus : écoute, partage, mouvement, clarté, coupes budgétaires, etc., tout y est, les bonnes recettes comme les promesses, à se demander d’ailleurs pourquoi on n’y avait pas pensé avant ! C’est en tout cas ce que se demande aujourd’hui une partie des 1 200 adhérents au réseau Selectour Afat qui ne se privent pas pour rappeler aux uns comme aux autres la dure
réalité du business, les défis d’Internet ou leur désillusion face au futur de leur métier. Au matin du 26 juin, lendemain de l’élection, le président du premier réseau de France devra agir et vite, son mandat n’étant prévu que pour une durée initiale d’un an. Pas de place pour un état de grâce donc, ni de temps pour un souhaitable réenchantement.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique