Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Un vol Air France escorté jusqu’à JFK après une menace à la bombe

Des menaces ont été proférées lundi depuis les Etats-Unis contre une dizaine d’avions, dont un appareil d’Air France qui a été escorté par deux chasseurs américains jusqu’à New York.

Plus de peur que de mal. Une dizaine d'avions ont été l'objet de menaces – jugées toutefois non crédibles -, lancées depuis les Etats-Unis lundi, dont l'une à la bombe contre un appareil d'Air France à destination de New York, qui a dû être escorté à la fin du vol par deux chasseurs américains F-15. L'avion a finalement atterri sans encombre à l'aéroport new-yorkais John F. Kennedy, où il a été contrôlé.

L'opérateur d'un poste de police de l'Etat du Maryland a reçu un appel anonyme peu après 06H30 (10H30 GMT), a précisé la police de l'Etat dans un communiqué. "La personne qui a appelé a proféré une menace à la bombe visant l'aviation civile", a ajouté la police.

Mesure de précaution

Après cet appel, le FBI (police fédérale) et un centre de renseignements anti-terroriste du Maryland "ont été immédiatement informés", selon la police. D'après la compagnie aérienne, l'avion est arrivé à New York quasi à l'heure prévue et a été parqué "dans une zone spéciale de l'aéroport" Kennedy, pour des vérifications de sécurité.

Le Norad, commandement militaire responsable de la sécurité aérienne des Etats-Unis et du Canada, avait indiqué avoir "lancé deux F-15 par mesure de précaution pour escorter le vol 22 d'Air France". 

Les menaces portant sur la dizaine d’avions proviendraient pour la plupart de la même source.