Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Montréal : les commerces peuvent ouvrir en continu

Jusqu’en 2020, Montréal expérimente l’ouverture en continu des magasins dans son centre-ville, déclaré zone touristique. Un choix qui divise.

Alors que le travail du dimanche se développe dans les commerces français, l’ouverture des commerces en continu gagne du terrain au Québec. Les magasins de Montréal pourront désormais ouvrir 24h sur 24h et 7 jours sur 7, a annoncé vendredi 22 mai le gouvernement de la province en reconnaissant au centre-ville de la métropole un statut touristique autorisant cette dérogation.

Tous les commerces, à l'exception des bars et restaurants, seront libres de choisir leurs heures et jours d'ouverture, leur permettant ainsi "de profiter pleinement d'un achalandage exceptionnel de touristes" a indiqué le ministre de l'Economie, Jacques Daoust, dans un communiqué.

Une mauvaise nouvelle pour les petits commerces ?

Cette autorisation, donnée à titre expérimental pour cinq ans, ne signifie pas pour autant que les magasins vont adopter des horaires en continu sauf à pouvoir dégager un chiffre d'affaires à même de couvrir les frais liés à l'embauche de personnels supplémentaires.

Une ouverture 24h sur 24h "pour les petits commerces n'est jamais une bonne nouvelle", a estimé Jacques Nantel, professeur de marketing à HEC Montréal. "Seuls les gros joueurs vont en bénéficier car ils pourront assurer une rotation du personnel", a-t-il déclaré.

La France étend l'ouverture dominicale

A l’inverse, pour Michel Leblanc, président de la Chambre de commerce de Montréal, cette décision est "une excellente nouvelle" pour faire "un centre-ville fort et vibrant". Depuis 1992, les commerces au Québec sont autorisés à ouvrir leurs portes le dimanche.

En France, où l’ouverture dominicale fait débat, le Sénat a donné son feu vert au début du mois de mai au principe de 12 dimanches ouverts par an dans la distribution, contre 5 jusqu’à présent. Par ailleurs, le texte prévoit des exceptions dans les zones touristiques et zones commerciales tracées par décret, ainsi que dans les zones touristiques internationales, dont Paris, où l’ouverture des boutiques est autorisée tous les dimanches.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique