Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Travelocity récupère son .fr

Deux cyber-squatters qui utilisaient la marque Travelocity en France sont condamnés à 30 000 euros de dommages et intérêts.

C’est un cas de jurisprudence sans précédent dans le tourisme en France en matière de cyber-squatte, important pour les entreprises dont les marques seraient détournées sur Internet : le 21 mai, le tribunal de grande instance de Paris a condamné Pierre Duarte et Bassem Miled à verser 30 000 euros de dommages et intérêts à Travelocity.com, plus 7 500 € d’honoraires d’avocat. Alors qu’ils étaient respectivement directeur général et directeur de la production de l’agence de voyages ATS (Express Voyages), aujourd’hui liquidée, ils ont déposé la marque Travelocity en France, avant de créer une page web sans réel contenu à l’adresse travelocity.fr. Car le nom était encore libre, faute d’avoir été déposé par travelocity.com, deuxième agence Internet aux Etats-Unis, et filiale de Sabre. Le 23 mai 2001, Travelocity.com a assigné en justice ATS et ses deux dirigeants.

Constituée en société par actions simplifiées depuis avril, à l’adresse parisienne de Sabre, Travelocity France a désormais «la voie libre» pour s’implanter en France, estime Jeffrey Lavender, directeur général, sans préciser de date.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique