Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Thomas Cook se passe de Rachel Picard (Publié le 27 avril 2012)

Six mois et puis s'en va. Poussée ou non vers la sortie, Rachel Picard quitte le groupe et laisse sa place à Susan Duinhoven, DG de la branche Europe de l'Ouest de Thomas Cook. Une mission de transition sur le marché français est confiée à Yves Martin.

C'est le nettoyage de printemps dans les grands groupes. Quelques jours après TUI Travel (voir ci-contre), Thomas Cook vient à son tour d'annoncer, mardi 24 avril, une réorganisation interne, légère à l'échelle globale mais importante pour la filiale française. Seulement six mois après avoir pris la tête de TC France, fin octobre 2011, à la suite de Denis Wathier, Rachel Picard prend en effet le chemin de la sortie, avec effet immédiat puisque son départ est effectif ce 30 avril.

Mise à la porte ou décision de l'intéressée ? Le service communication du TO se contente de décrire « une décision commune » de Rachel Picard et de Susan Duinhoven, qui dirige la branche Europe de l'Ouest du groupe (France et Benelux) depuis janvier 2012. Tout en conservant cette fonction, de même que celle de DG de Thomas Cook aux Pays-Bas qu'elle occupe depuis novembre 2010, cette dernière est également nommée à la direction générale de la filiale française.

À première vue, voilà pour TC une manière de reprendre la main en direct sur le marché français et de faire l'économie d'un salaire. Sauf que Susan Duinhoven n'arrive pas seule. Elle amène dans ses cartons Yves Martin, un cadre de 53 ans au profil de cost-killer qui sera chargé d'une « mission de transition pour l'accompagner dans la gestion et le développement des activités du groupe en France ». Diplômé de Harvard et de Sciences Po Paris, il est notamment passé par la grande distribution (Unilever, Casino), le consulting (McKinsey et Cie) mais aussi le tourisme, puisqu'il a occupé le poste de directeur général adjoint du Club Méditerranée de 1997 à 2002.

 

DES QUESTIONS QUI RESTENT EN SUSPENS

 

Thomas Cook France ne donne pour l'instant aucune indication sur sa feuille de mission. S'agit-il d'accélérer la vente de cette filiale française, donnant raison à la rumeur de ces dernières semaines ? De procéder simplement à un audit en profondeur de l'entreprise ? Ou de trouver de nouvelles sources d'économies dans un contexte qui reste très tendu ? Les questions restent pour l'instant en suspens. Le service de communication du groupe se contente de répondre que « la période de transition n'est pas définie dans le temps ». Il y a cependant fort à parier que du temps, Thomas Cook n'en a pas vraiment.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique