Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Stimuler la demande intérieure

NULL

Changement de cap. Alors que son prédécesseur avait à coeur de développer le tourisme à très forte valeur ajoutée et ne jurait que par la manne – si riche en promesses – des pays dits émergents, Sylvia Pinel entend se préoccuper de la clientèle française, en lissant les inégalités en matière de consommation touristique. Si ces deux ambitions ne sont pas foncièrement opposables, la priorité affichée par la nouvelle ministre s’inscrit en droite ligne d’une politique gouvernementale où le « plus juste » se veut le maître mot. Aujourd’hui, 46 % de nos concitoyens n’ont plus d’accès aux vacances, soit près d’un Français sur deux. C’est beaucoup, et les chiffres du Crédoc démontrent que ce taux a augmenté de près de 10 points en 5 ans. Effet de la crise économique bien sûr, mais pas uniquement, précise la ministre qui souligne les nombreux freins psychologiques qui prévalent chez un public exclu des départs. Reconnues depuis 1988 comme un droit, les vacances pour tous tiendraient-elles définitivement de l’utopie ? Il y a de l’argent en France pour accompagner l’aide au départ, mais on ne sait pas exactement combien, précisément où, à direction de quels publics et avec quel degré d’utilité. Et là, nous sommes au coeur du fameux millefeuille administratif français, devenu écoeurant à force d’absurdité. En décidant de faire un état des lieux des dépenses, d’identifier les freins et les publics cibles, le gouvernement souhaite obtenir une photographie précise pour caler sa stratégie sur le long terme. Parallèlement, une série d’actions seront menées localement, sur deux ou trois régions tests, dès la prochaine saison hivernale et l’été 2013. Mais stimuler une demande intérieure qui ne souhaite pas mieux que de consommer, passera dans un premier temps par une augmentation du pouvoir d’achats et une adéquation de l’offre. De plus, quelle que soit la politique incitative du gouvernement en matière touristique, elle ne pourra réussir sans l’appui des acteurs privés. Rien n’indique que ces derniers miseront stratégiquement sur des cibles à faible pouvoir d’achats, même dans l’intérêt partagé des uns et des autres.

Faire un état des lieux des dépenses, identifier les freins et les publics cibles.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique