Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Scalia, de la location de vélos au tourisme d’affaires

Scalia compte au nombre de ses clients des entreprises prestigieuses comme L’Oréal ou la Société générale.

Au coeur du Périgord, à Sarlat, l’agence de tourisme d’affaires Scalia a vu sa longue aventure démarrer en 1988. Hervé Louf et Isabelle Marolleau (notre photo), associés en affaires comme dans la vie, créent leur agence réceptive Tourisme de Plein air. Rentrés d’un voyage en Amérique du Nord en auto-stop, les deux aventuriers deviennent entrepreneurs dans l’âme. Nous voulions faire visiter le Périgord d’une autre façon et nous avons commencé dans une caravane sous un parasol avec 120 VTT à la location, plaisante Isabelle Marolleau.

Les demandes affluent si vite que l’année suivante, le couple structure son offre et crée une nouvelle société, la Maison du plein-air et de la randonnée. Une première opération pour un voyage de stimulation de 40 personnes puis un gros dossier événementiel incitent l’entreprise à demander sa licence en 1994. C’est ainsi qu’est née Escales, qui cible une clientèle de grosses PME-PMI et de grands comptes. Nous étions faits pour les voyages, les événements pour les entreprises, commente Isabelle Marolleau. Quelques beaux dossiers aident l’agence à asseoir sa réputation ; une soirée relations publiques de 800 personnes à l’Aquaboulevard de Paris, des incentives pour le Crédit agricole, L’Oréal, Lafarge ou la Société générale…

Séminaires, incentives, forfaits haut de gamme…

Après six ans d’expérience, la jeune femme veut améliorer les performances de sa société. Elle scinde mieux ses offres pour asseoir son image. Et en 2000, Escales devient Scalia, organisée en trois départements : l’événementiel avec road-show ; les conventions à l’étranger, les séminaires et les incentives ; la revente de forfaits très haut de gamme pour des petits groupes ou les patrons des entreprises déjà clientes.

Nous sommes aussi mieux référencés chez nos clients et de plus en plus chez leurs prospects, se félicite Isabelle Marolleau. Après une très bonne année 2002 (30 dossiers), avec un chiffre d’affaires en hausse de 39 % par rapport à 2001 et des bénéfices quadruplés, 2003 suit la même tendance. Nous ne cherchons pas à réaliser plus de dossiers mais à améliorer la rentabilité par dossier, conclut Isabelle Marolleau.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique