Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pour la première fois, Top of Travel met le cap sur le long-courrier

Le tour-opérateur dirigé par Helmut Stückelschweiger a redéfini sa stratégie, avec une feuille de route qui court jusqu’en 2023.

« Top of Travel ira en long-courrier à partir de l’hiver 2019/2020 », a assuré Helmut Stückelschweiger à l’occasion de la traditionnelle conférence de presse de rentrée du tour-opérateur. Car le président de Top of Travel s’est fixé un objectif ambitieux : il veut que le TO engrange 110 millions d’euros de chiffre d’affaires à l’horizon 2023.

Le voyagiste va donc développer une offre long-courrier, un terrain de jeu encore inédit pour lui depuis sa création (1998), ou presque. Top avait déjà fait un galop d’essai en long-courrier avec une offre lancée en grande pompe sur les Emirats arabes unis à Ras Al Khaimah, lors de l’hiver 2015-2016, sans convaincre. Aujourd’hui, sa stratégie s’oriente autour de plusieurs piliers. Le long-courrier donc, mais aussi le retour d’une production renforcée en Jordanie, destination où le TO était roi il y a quelques années ; ou encore le développement du service groupes. « Les groupes représentent 40% de notre chiffre d’affaires. Nous en aurons géré plus de 1500 en 2018. En 2019, il faudra passer la barre des 1700 groupes », précise Helmut Stückelschweiger. Pour se faire, les équipes de Top, Yann Richard en tête, participeront à plus de salons dédiés aux groupes qu’à l’individuel en 2019.

Un objectif 2018 presque atteint

Car l’optimisation d’un service groupes est ce qui permet à un voyagiste de passer dans la division supérieure, estime la direction. « Économiquement parlant, quand on s’engage sur l’aérien, les groupes sont fondamentaux. Ils permettent de remplir les avions tôt et ainsi d’avoir une visibilité qui nous rend moins dépendants de ventes de dernière-minute », détaille Helmut Stückelschweiger. D’autant plus que Top of Travel doit encore gonfler son offre pour atteindre ses objectifs.

En effet, sur l’exercice 2017/2018, qui se terminera le 31 octobre prochain, le TO enregistre un chiffre d’affaires de 77 millions d’euros (+13%), proche de l’objectif fixé (80 millions d’euros). « Les grèves et la Coupe du Monde de football ont ralenti les réservations en mai/juin », justifie le PDG. 95 000 clients sont partis avec le voyagiste cette année, dont 45% dans les Top Clubs et Cocoon. Les « circuits et séjours découverte » (35%) sont aussi en hausse, au détriment des séjours simples (20%).

4 nouveaux clubs l’été prochain

C’est à Madère, au Portugal et en Croatie que Top of Travel génère 40% de son chiffre d’affaires. Un Top Club ouvrira donc à Madère l’été prochain et un Top Club Cocoon sera inauguré en Croatie, le tour-opérateur souhaitant proposer les deux marques sur chacune des destinations qu’il investit. La Crète et Malte, sur laquelle il est leader en France, accueilleront aussi chacune un nouveau Top Club. En 2023, le voyagiste voudrait 50 clubs en catalogue.

« L’entreprise a tous les moyens pour respecter cette stratégie », conclut Helmut Stückelschweiger, qui a aussi fait de la rentabilité un critère de croissance. Avec une idée en tête, plus lointaine : construire un tour-opérateur solide et attractif pour un éventuel repreneur, dans quelques années.