Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Tribune : « L’État nous aide, entendons-nous dans les médias ? C’est une farce ! »

Ludovic Boinet, le gérant de Planet’Rêve, a adressé ce coup de gueule à la rédaction de L’Echo touristique. Entre inquiétude et colère face aux dégâts provoqués par le Covid-19 sur son activité, le dirigeant de cette agence de voyages normande interpelle sur la situation des entreprises indépendantes du secteur, particulièrement vulnérables et pas suffisamment aidées à ses yeux. Nous publions ici son texte en intégralité.

Madame, Monsieur,

C’est la rentrée, oui c’est la rentrée. Chère jeunesse, accrochez-vous : il va falloir déborder d’énergie pour développer des nouveaux marchés rentables et propres.

Dans quelques semaines des milliers d’entreprises vont sûrement couler et devoir licencier à grandes fournées. Quelle rentrée. 🤔

Motif : ce virus chiant mais pourtant moins que d’autres maux. Bizarre.

Pourtant celui-ci arrête l’économie mondiale.

À qui profite cette crise ?

Nombreuses victimes en ligne de mire et parmi lesquelles certaines ne se relèveront pas : voyage, événementiel, loisirs, culture…

Alors peut-être qu’on s’en fout de ces professions secondaires qui donnent juste du plaisir. Un détail ce plaisir.

Mais pourquoi travailler si dur si vous n’avez plus de loisirs, de soupapes ou vacances en contrepartie ?

Nous sommes 6000 agences de voyages dont 1500 indépendants comme moi.

L’État nous aide, entendons-nous dans les médias ? C’est une farce !

Pire, on serait des voleurs à bloquer les acomptes clients pendant 18 mois… méconnaissance de notre secteur car nos fournisseurs nous bloquent aussi nos versements… alors on vit avec quoi ?

Les clients perdent la confiance et reviendront-ils après ? 🤔

En réduisant les charges au minima, l’aide (non remboursable) de l’État ne représente même pas 25% des besoins très très très réduits, faut-il le rappeler ?

On fait comment pour le delta variable ?

On chantonne sur le trottoir ?

Et ne parlons pas du prêt garanti (par l’Etat)… On s’est endetté pour engraisser les banques : super.

Et les politiques locaux contactés parlent d’aides qu’on ne doit pas négliger.

Ils ne se rendent même pas compte du danger de ce surendettement qui entraînera des licenciements pour rembourser. On marche sur la tête.

En attendant il est IMPOSSIBLE d’exercer car tout se referme peu à peu. Pire, la peur psychologique est entretenue alors qu’on peut réussir en s’y tenant à un protocole sanitaire qui a du résultat. C’est vérifiable et vérifié.

Vendre la France, pour compenser, nous demande t-on ? Nouvelle farce marketing !

Nous étions 6000 à vendre le monde et on trouverait des clients partout pour vendre la France et remplir nos ventes. N’importe quoi !

Utopie ou incompétence des gouvernants mais c’est impossible comme solution.

J’ai mal à ma France comme disait l’artiste.

Près de 90 mois que ma société reverse plus de 20% de son produit à son État préféré et alors qu’on souffre (faible verbe) depuis six mois, celui-ci n’est pas fichu de nous sauver intégralement.

Grosso merdo, on a reçu à peine 10% de ce qu’il s’est engraissé en charges et taxes, pour notre part.

Faut-il s’exiler fiscalement alors ? Être filou, escroc, borderline ?

Chers élus, chers décideurs, vous avez demandé (voici dix ans) aux agences de voyages une sécurité pour les clients avec la garantie des sommes versées et nous, chefs d’entreprises sommes cautions persos en échange… super mais on fait comment si tout s’arrête à cause de cette pandémie ?

L’État prend le relais et nous rend la caution avec cotillons, champagne et tapis rouge ?

Comme depuis six mois via tous mes confrères, cette lettre restera lettre morte, comme si vous préfériez nous laisser mourir à petit feu… Surtout nous, agences de voyages, qui finalement ne sommes pas grand chose pour le cher PIB.

À moins qu’à la fin, seuls les gros soient sauvés. Arrangement entre amis ?

À qui profite cette crise ?

Vive l’artisanat, vive la proximité disent-ils là-haut dans les bureaux… Foutaises 🤢

Vive la France, Vive la République !


Lettre adressée à : APST, Les Entreprises du Voyage, Helpdesk Facebook des AGV, CDMV Collectif de Défense des Métiers du Voyage, Atout France, Ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance.

1 commentaire
  1. Olivier JACQUOT dit

    Voici un très beau résumé.Merci à vous.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique