Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

On a testé l’agence Thomas Cook de Strasbourg

Thomas Cook France déploie son nouveau concept d'agence en déboursant 1400 à 1800 euros par mètre carré. Nous avons visité le point de vente rénové de Strasbourg.

Thomas Cook parachève au centre de Strasbourg le rodage de son nouveau concept d'agences de voyages. La quinzième agence intégrée qui a été rénovée est située dans le centre historique de la capitale alsacienne, mais à l'extérieur du secteur piétonnier. Sur 80m2 d'espace de vente, elle présente une synthèse du concept imaginé par le cabinet toulousain Brio Retail, auteur du projet d'aménagement intérieur : "une agence totalement intégrée dans un parcours cross-commerce", "une nouvelle expérience consommateur, véritable passerelle entre le point-de-vente physique et digital pour un parcours sans couture. Ici, c’est comme Internet, le sourire en plus", promet Brio Retail.

Malgré la présence d'un plateau d'une centaine de mètres carrés disponible au premier étage, Thomas Cook n'a pas opté pour l'idée en vogue d'une agence-appartement ou d'un espace de vente étendu à l'étage, comme TUI à Bordeaux. Le premier étage conserve sa fonction de salle de réunions. Par souci d'économie ?

Le digital pour inspirer et co-construire

"Notre concept d'agence mobilise entre 1400 euros et 1800 euros d'investissement au mètre carré, digitalisation comprise", explique Jérôme Delente, directeur du réseau de distribution. Le point de vente est composé de six postes de travail. Dans la section gauche de l'agence, un écran tactile monté comme une table basse invite le client à s'informer pendant qu'il patiente, quand toutes les conseillères sont occupées. Contrairement à TUI, qui a installé sa table interactive en position haute dans ses TUI Store, celle-ci n'est consultable qu'en position assise. "C'est plus confortable", juge Jérôme Delente.

Thomas Cook a créé un lien digital entre l’humain et le numérique : le client peut renseigner une fiche de projet personnalisée, qui sera ensuite transmise à l'une des cinq vendeuses qui traiteront ensuite son dossier. "Nous intégrons totalement la nouvelle démarche de co-browsing, qui permet à un client de coproduire son voyage et d'enrichir son dossier", promet Jérôme Delente.

"Les agences que nous avons déjà rénovées depuis l'été 2015 affichent une croissance à deux chiffres", annonce Frédérik Oudart, directeur des ressources humaines de Thomas Cook. Avec un panier moyen à 3300 euros par dossier dans le réseau l’an passé, elles misent sur un volume de passage plus important pour amortir l’investissement.

%%HORSTEXTE:1%% %%HORSTEXTE:2%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique