Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Ollandini table sur une croissance de 5% en 2013

Le groupe corse a vu son chiffre d’affaires "Voyage" augmenter de 4% en 2012, et sa rentabilité nette doubler sur cette activité. Il espère faire aussi bien cette année.

Dans un secteur touristique en difficulté, Ollandini s’est offert le luxe en 2012 d’améliorer tous ses résultats. A la clôture de l’exercice, au 31 décembre dernier, le pôle "Voyages" du groupe corse (qui rassemble le tour-operating individuel, les groupes, les affrètements charters et le département tourisme d’affaires/Mice) avait ainsi réalisé un chiffre d'affaires de 57 M€, en hausse de 4% par rapport à 2011, et un résultat net compris entre 500 000 et 600 000 euros, soit un taux de marge de 1% contre 0,5% l’année précédente.

"Cette amélioration de la rentabilité s’explique à la fois par une meilleure adéquation de notre offre à la demande, ce qui nous a permis de faire moins de promotions et doncd’augmenter le panier moyen, et par les bons résultats de l’activité individuels (+4,3%) et du tourisme d’affaires/Mice (+36%), qui sont ceux qui offrent les meilleures marges", note Jean-Marc Ollandini, le gérant du groupe. "Nous n’avons cependant pas encore retrouvé les niveaux des très bonnes années, après un déficit d’exploitation exceptionnel en 2010", nuance-t-il.

Démarrage en demi-teinte du Radisson Blu d'Ajaccio

Toutes activités confondues (*), le groupe termine 2012 sur un chiffre d’affaires de 91M€, soit une progression de 7% par rapport à l’année précédente, et un résultat net de près de 1,5 M€.

Cette croissance est principalement liée à la mise en service en juin de l’hôtel Radisson Blu d’Ajaccio, dont Ollandini est propriétaire. Les sept premiers mois d’exploitation de l’établissement ont généré 5,2 M€ de chiffre d'affaires, ce qui reste toutefois inférieur aux 6 millions espérés. "Les remplissages ont été meilleurs qu’attendus en été, grâce aux individuels, mais moins bons en hiver, explique Jean-Marc Ollandini. Il nous a manqué les groupes, le Mice et la clientèle bien-être, autant d’axes que nous allons travailler en priorité en 2013, avec pour objectif d’atteindre 10 M€ de CA".

Sur le pôle "Voyage", le groupe corse table cette année sur une croissance de CA de +5%, tout en reconduisant une offre aérienne à peu près similaire à 2012 : environ 80 000 sièges engagés, les trois quarts en charter, le reste sur compagnies régulières et low cost, dont Volotea sur laquelle Ollandini a fortement augmenté ses stocks.

(*) en intégrant les autocars de tourisme, la location de voiture, l’hôtellerie et le tour-operating en Belgique.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique