Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Océan Indien

Les Maldives retrouvent leur meilleur niveau. Sous l’effet de l’épidémie de chikungunya,la Réunion prend l’eau.

La région de l’océan Indien a certainement été celle qui a connu les deux plus grosses variations de fréquentation touristique française pour 2006. Qu’on en juge : avec 43 627 touristes français, les Maldives ont plus que doublé leur score de 2005 et ont, du même coup, effacé les effets dévastateurs du tsunami. Inversement, l’île de la Réunion a connu une chute de 36,5 %, pour cause d’épidémie de chikungunya. Ce grand écart entre les deux destinations se confirme dans les statistiques de ventes de forfaits de l’association de tour-opérateurs/Ceto. Les Maldives affichent une hausse de 90,1 %, quand la Réunion dégringole de 57,4 %.

Kuoni perd sa première place aux Maldives malgré un score flatteur de 10 200 clients (+64,5 %). Les tour-opérateurs leaders de la destination font d’ailleurs tous mieux que rétablir la situation, avec des hausses qui vont de 13,9 % à 115,3 % ! A noter l’arrivée de Crystal TO en septième position, qui a lancé l’archipel de l’océan Indien en nouveauté en 2006. Le voyagiste a plutôt bien réussi son coup avec 1 500 clients, profitant des vols réguliers vers Malé de sa société soeur XL Airways.

Les revers notables des spécialistes historiques

A l’inverse, les tour-opérateurs programmant la Réunion ont subi les effets puissamment répulsifs d’un méchant moustique, avec des baisses de fréquentation pouvant aller jusqu’à -70 % (Kuoni, avec 450 clients).

La crise a aussi rejailli sur Maurice, souvent commercialisée en combiné avec la Réunion. La fréquentation française y a baissé de quelque 17,3 % en 2006, un record ! Et certains spécialistes historiques, comme Beachcomber Tours, y ont subi des revers notables (-14,4 %, avec 11 270 clients). Heureusement, la situation devrait fortement se redresser en 2007 pour les deux îles, grâce aux campagnes de communication lancées par la Réunion et aux promotions des compagnies aériennes, Air Austral et Corsairfly notamment.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique