Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Michel Madi veut vendre la France aux BRIC

Le fondateur de Crystal TO s'apprête à lancer le réceptif Frenchy Travel. Michel Madi explique son projet et ses grandes ambitions sur la destination France.

Michel Madi revient dans l’industrie du voyage… qu’il n’a jamais complètement quittée.

Depuis 2009, il était installé à Rochefort-en-Terre, dans le Morbihan, où il gérait cinq luxueuses chambres d'hôtes. "Je les ai récemment cédées pour me lancer dans un projet qui me taraude depuis plusieurs années", explique le fondateur de Crystal TO (groupe XL), et cofondateur de Star Airlines, aujourd'hui rebaptisée XL Airways.

Cet autre projet, c’est Frenchy Travel, un réceptif en gestation, qui doit être officiellement lancé à l’IFTM à Paris, soit en septembre 2014. La société est en cours de création et d’immatriculation auprès d’Atout France.

Un réceptif national

Le projet est né d’un simple constat : "La France compte un grand nombre de réceptifs régionaux. Mais nous n’avons pas de réceptif national, contrairement à d’autres grandes destinations touristiques".

"Nous souhaitons devenir la référence sur la France", ajoute Michel Madi. "Nous voulons nous appuyer sur les régions pour dire haut et fort que notre pays ne se résume pas à Paris. Les Chinois ne restent pas assez longtemps en France par méconnaissance de notre richesse touristique". Des propos qui font écho à ceux tenus, récemment, par le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius.

"Notre projet arrive à point nommé : l'Etat prend pleinement conscience de l'importance de notre industrie".

Un site BtoB multilingue

C’est donc à travers son métier de producteur et d’agrégateur que Frenchy Travel souhaite convaincre ses revendeurs d’étirer la durée de séjour des voyageurs. La cible du réceptif : les voyagistes des BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine), des Etats-Unis et du Canada, mais aussi les agences de voyages françaises comme les OTAs Lastminute et Promovacances.

La distribution des produits passera par un site BtoB multilingue (et une version BtoC), développée par la société Advences qui a eu comme clients Go Voyages, XL et Crystal TO. La plate-forme digitale, lancée cet automne, offrira disponibilités et réservations en temps réel. Le réceptif s’appuiera sur ses propres circuits et séjours, et sur les prestations de producteurs locaux.

Une solide équipe fondatrice

Des professionnels du secteur  rejoignent la société à des postes liés à l’opérationnel, la production, l’administration/finance : Victor Magalhaes (ex-directeur des Clubs Lookea chez Look Voyages), Raphaël Auvray (ex-directeur de la production de Promosejours/NG Travel), Séverine Deschamps (ex-responsable production au sein de Crystal TO), Jean-Marc Le Guernic (ex-DG de Servair).

Michel Madi annonce qu’il détient la majorité du capital de départ (150 000 euros).

Le réceptif égyptien Flash Tour, présidé par Amgad Assoun, est également actionnaire, ce qui lui permettra de diversifier ses activités à l’heure où le pays des pharaons reste en berne. "C'est le second plus gros réceptif égyptien, et il travaille déjà avec des voyagistes russes, indiens et chinois, d’où la cohérence de son entrée au capital".

Des bus aux couleurs de Frenchy Travel ?

"Flash Tour a un TO en Italie, en Allemagne, en Pologne, ainsi que des bureaux à Dubaï, en Chine et en Inde. A terme, nous voulons, comme lui, disposer de nos propres bus et de nos propres hôtels, à nos couleurs. C’est incroyable que la France ne dispose pas d’un réceptif structuré de la sorte".

Frenchy Travel commencera toutefois modestement. "Nous visons 3 à 4 millions d’euros à l'issue des 12 premiers mois, et une dizaine de millions d’euros dans trois ans".