Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Marsans : le plus gros sinistre de l’histoire de l’APS

L’ardoise finale s’élève à 2,5 millions d’euros. L’association professionnelle de solidarité n’avait jamais été confrontée à un tel montant.

Près de trois mois après sa liquidation, la pilule Marsans est encore difficile à avaler. Au total, la faillite du TO a couté 2,5  millions d’euros à l’APS, soit le plus lourd sinistre que l’association ait eu à gérer. « On sait déjà que les trois millions d’euros de sinistres de 2009 seront dépassés cette année », note Raoul Nabet, le président de l’APS. Lors de l’annonce de la faillite du TO, l’association avait pris en charge dans les jours qui ont suivi l’ensemble des vols sur XL Airways pour les clients directs mais aussi indirects. « Il était inconcevable de faire une distinction pour éviter de créer des gênes dans les aéroports. Cette décision avait été prise collectivement avec les patrons de réseaux » rappelle t-il. Les agences semblent cependant prendre leur temps pour rembourser les frais engagés par l’APS. « Nous devons encore encaisser 800 000 euros mais ça traîne » remarque Raoul Nabet, qui pourrait prendre la décision de radier les agences qui ne rendent pas l’argent. Au premier semestre 2010, l’APS a enregistré 10 sinistres contre 18 au premier semestre 2009. Il s’agit de Air Travel, Périples lointains, Sarbacane, Le comptoir de Jeanne, Uranie Voyages, Compagnie Générale de Tourisme et de Transport Lepertours, Marsans International, Hommes et Montagnes, Saint Cloud Voyages et Gochaye.

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire