Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les trains d’Air France attendront au moins 2011

La compagnie n’a pas déposé de demande de créneaux horaires pour l’année prochaine. Mais jure ne pas avoir renoncé. Au contraire.

Il n’y aura pas de train Air France-Veolia l’an prochain sur les voies ferrées françaises. Seul Trenitalia aurait fait une demande de sillon (créneau horaire de circulation) auprès de Réseau Ferré de France (RFF), la société gestionnaire des voies, auprès de laquelle les éventuels candidats à l’exploitation de liaisons ferroviaires devaient déposer leur demande, jusqu’au 14 avril dernier. Ni Air France ni l’allemand Deutsche Bahn n’ont déposé de dossier leur permettant de profiter de la libéralisation des voies françaises à desserte internationale, effective à partir du 13 décembre prochain, en vertu de la directive 2007/58/CE de l’Union européenne. « Nous avons toujours dit que nous regardions la faisabilité d’un tel projet, pas que nous allions proposer dès l’an prochain une offre commerciale », tempère un porte-parole d’Air France. « Le fait qu’aucune demande n’ait été formulée ne veut pas dire qu’Air France n’est plus intéressée par la circulation de trains à son nom. Il y a toujours du sens à le faire, car nous ne voulons pas perdre le lien avec nos clients de proximité », souligne la compagnie. Plutôt que de faire de la « concurrence bête », Air France préfère trouver une solution de substitution à certaines liaisons disparues, comme Orly-Lyon ou Paris-Avignon, condamnées par le succès du train. Le très lent début du processus de libéralisation du train en France profite donc à la SNCF, qui se donne ainsi plus de temps pour se préparer à la nouvelle donne concurrentielle. Il sera alors d’autant plus difficile d’aller titiller la société nationale sur son terrain de jeu.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique