Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les ratés d’Esta

 

La mise en service le 12 janvier dernier du nouveau système d’autorisation électronique  d’entrée aux Etats-Unis Esta exigé par les autorités américaines n’a pas provoqué les refoulements de passagers aux frontières, comme ce fut le cas il y a trois ans lors de la désastreuse affaire des passeports électroniques. Aucun problème relevé, et pour cause. Le certificat, même s’il est devenu obligatoire, n’est toujours pas en application aux frontières. Pas plus demandé à l’aéroport de départ qu’exigé sur le sol américain, le dossier constitué maximum 72 heures avant le départ ne ressemble pour le moment qu’à une tracasserie administrative générant un stress supplémentaire bien inutile. En effet, le sésame Esta, obtenu sur Internet, ne dispense pas de remplir les fiches de renseignement à bord des avions, alors qu’il était censé les supplanter. « Le formulaire Esta, ça ne sert à rien », rigole Michel-Yves Labbé, directeur de Directours. « C’est tout à fait transitoire, nous sommes en période de rodage », tempère Valérie Ferrière, chargée du tourisme à l’ambassade des Etats-Unis à Paris. « D’ici quelques mois, le système devrait remplacer progressivement les fiches vertes à remplir dans les avions ». Les services Esta américains ont d’ailleurs tenu une conférence-web récemment en interne pour faire le point sur la mise en application d’Esta et pour former « les collègues ». Car les USA n’entendent pas renoncer à Esta.« C’est une question de sécurité nationale ».